Sans grande surprise, puisque Void Interactive l’avait déjà avoué à demi-mots, la bêta/accès anticipé de Ready or Not est repoussée. Dans leur newsletter, ils précisent d’ailleurs aucune nouvelle date. Pour rappel, elle était initialement prévu pour juin 2020. L’alpha privée, toujours sous NDA, est donc prolongée. Pour se faire pardonner, ceux qui ont acheté la supporter edition, recevront deux packs de skins à la sortie du jeu. Ils sont sympathiques chez Void Interactive ! Si vous aviez précommandé l’édition standard, vous devriez recevoir dans votre mail une réduction de -60% pour migrer vers la supporter (et donc accéder à l’alpha). Je n’ai pas besoin de vous expliquer les raisons du retard : ils sont totalement à la bourre sur le mode solo/coop.

3 Commentaires


  1. J’étais grave emballé au début lorsqu’il a été annoncé, mais plus je vois de news du jeu (et d’éventuels vidéo de gameplay), plus je perds espoir… 🙁

  2. Ils veulent proposer du AAA sans en avoir le budget, je leur souhaite bien du courage mais j’ai un doute sur la faisabilité du projet.

  3. C’était hélas assez prévisible, ils sortent deux packs, dont un à 110 € qui servent uniquement à supporter, financer le jeu, mais qui va permettre de mettre la main dessus avant les autres pour ceux qui ont déboursé ladite somme. Ils sortent ensuite une “alpha”, qui est vraiment une alpha. Une partie des backers qui se disait qu’elle avait acheté le jeu en édition premium et qui s’était hypée comme des idiots est pas contente quand elle voit l’état d’avancement du jeu.
    Pour les Devs, c’est à double tranchant. Leur méthode permet de financer le jeu en état précoce de développement, alors qu’ils manquent de capitaux, mais l’erreur est de sortir une alpha qui soit, pour une fois, dans l’état d’une alpha. Et ça rappelle aussi que l’attitude SUATMM de consommateur est vraiment pas très futée. Cela ne veut pas dire que le jeu sera bon ou mauvais. Mais en l’état, il aurait peut-être été plus sage pour eux en terme de stratégie de communication de repousser un peu tout cela en invoquant le covid. Affaire à suivre …

Connectez-vous pour laisser un commentaire