Peril on Gorgon est le premier DLC pour The Outer Worlds. Disponible depuis le 9 septembre, il propose de repartir pour une toute nouvelle aventure sur l’astéroïde Gorgon et par la même occasion creuser un peu plus l’univers du FPS-RPG assez pépère d’Obsidian. Sans surprise, ce Peril on Gorgon prolonge la recette et incarne l’adage more of the same. Si vous avez aimé l’aventure tranquille et détente du jeu original qui mise sur son écriture plutôt que sur les combats, vous pouvez sortir votre portefeuille dès maintenant.

More of the same…

Bien que Peril on Gorgon offre une toute nouvelle zone à explorer, votre aventure vous emmènera aussi dans des régions que vous avez déjà eu l’occasion de visiter. Si vous rêviez de vous balader sur un astéroïde façon Tintin on a marché sur la Lune, la majorité des environnements seront en intérieur, dans un level design très couloir. À l’image du jeu original, le DLC se permet de tourner toujours aussi mal, surtout en extérieur alors qu’il est loin d’être une vitrine technologique. Mention spéciale à la palette des couleurs sur la surface de Gorgon qui peut rapidement rendre l’action illisible, surtout avec un compagnon qui passe son temps à lancer des grenades. Comme indiqué dans l’introduction, The Outer Worlds ne brille toujours pas par ses combats façon Borderlands sur des sacs à PV ou son exploration très linéaire, mais par ses dialogues. Le pire se retrouve dans les grandes salles avec de nombreux ennemis où les combats ennuyeux s’éternisent. Et attention, l’extension est une véritable balade sans difficulté qui est rythmée par quelques combats entrecoupés de longs dialogues. L’écriture reste correcte, cynique et ironique, avec toujours une touche d’acidité sur la société de consommation et les mégacorporations. Quelques personnages viendront même vous faire souffler du nez devant votre écran. Difficile de vous parler de l’histoire sans vous spoiler, mais sachez que Spacer’s choice est au cœur de l’intrigue.

En fait, on pourrait copier/coller notre test original en changeant simplement le nom, ce serait beaucoup plus simple. La durée de vie est plutôt correcte, puisqu’il faut compter environ 6 à 7 heures pour le terminer. Attention, vous continuez l’aventure avec votre personnage (si vous avez toujours votre sauvegarde). Sinon, il vous faudra tout recommencer depuis le début ou trouver une sauvegarde sur internet. En effet, le DLC s’active sur l’ordinateur de bord à la fin de la quête principale.

Aucune prise de risque mais toujours agréable

Vous l’avez compris, je vais éviter les longs discours : Peril on Gorgon est une extension agréable qui continue simplement le jeu original sans en changer la formule. Elle renferme tout de même un ou deux moments sympathiques. On pourrait critiquer Obsidian d’être fainéants (peut-être étaient-ils trop occupés sur Grounded !) mais il satisfera sans problème ceux qui en veulent plus.

Le DLC est disponible chez notre partenaire Gamesplanet pour 13,49€.

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire