“Génial !”, “Super !”, “J’en pouvais plus d’attendre !”, ce sont les phrases que personne ne prononce pour fêter l’arriver d’un remastered de remastered d’Halo sur Steam pour 9,99€. Sauf peut-être quelques demeurés nostalgiques. En 2004, lors de la sortie d’Halo 2, les vrais joueurs profitaient de Counter-Strike: Source, Tribes: Vengeance, Far Cry, Battlefield Vietnam ou encore Joint Operations: Typhoon Rising.

Mais, heureusement, il semble que les sorties à répétition au sein de la Master Chief Collection n’intéressent plus grand monde.

Allez, bon jeu les nazes.

14 Commentaires


  1. “demeuré nostalgique” j’avoue c’est plutôt piquant quand même.

    Faut quand meme stopper avec cette mentalité de boomer PC 2 sec.

  2. j’avais joué plusieurs fois juste au tout premier halo sur la première Xbox chez un pote à l’époque.depuis plus rien.

    de là à traiter ceux qui pourraient apprécier le truc de demeuré.. comme si c’était une sorte de ”pensée unique” mais je ne suis pas crédible car pour le FPS je ne pense que clavier/souris,j’ai donc une pensée unique.

    désolé du dérangement.

  3. Je compte bien me les enfiler tous. Pour savoir exactement pourquoi c’est de la merde.

    J’ai fini Halo 1 hier soir. Et c’est bel est bien de la merde.
    Le gameplay est mou et ultra simpliste. Et hormis une ou deux missions en extérieur et donc ouverte, on est face à un leveldesign extrêmement pauvre et simpliste. Couloir, arène carré, couloir, arène carré.
    Je sais pas si on peut réellement critiquer une IA d’y a 20 ans, mais voilà… c’est de la merde.

    La musique est le seul truc que j’ai apprécié dans ce jeu.

    J’ai eu aucun plaisir à jouer à la campagne solo de ce jeu sorti en 2001.
    Pour comparaison on a eu
    – en 1998 : Thief 1, Half Life
    – en 1999 : System Shock 2, Unreal Tournament, Quake 3
    – en 2000 : Thief 2, Deus Ex, Soldier of Fortune, Counter Strike 1.0
    – en 2001 : Operation Flashpoint
    et beaucoup beaucoup d’autre.

    On est clairement face au même phénomène que la “street cred” de Goldeneye 64. Premier jeu, ou première expérience FPS versus sur console pour beaucoup. Nostalgie des soirées entre copains de l’enfance. Biais cognitif.

    Je vais continuer l’aventure de cette Masterchief Collection parce que bon, l’univers m’intrigue malgrès se que le 1 en présente et puis je dois avouer que le trailer d’Halo Infinite m’a donné quelques frissons 🙁

  4. Bah perso ayant lacher ma xbox pour une ps4 je suis content de retrouver ce jeu sur mon pc alors arrêter d’avoir la haine

  5. Ben on peut comprendre qu’à l’époque, niveau FPS sur console c’était pas la joie, Halo était clairement un des plus jouables. bon vous allez probablement me dire qu’ils sont toujours injouables aujourd’hui, mais je crois que c’est quand même largement mieux, à l’époque on a eu des trucs comme medal of honor rising sun (putain même frontline dont tout le monde parlait était médiocre pour un FPS console).

  6. (…)
    J’ai fini Halo 1 hier soir. Et c’est bel est bien de la merde.
    (…)
    Je sais pas si on peut réellement critiquer une IA d’y a 20 ans, mais voilà… c’est de la merde.

    Je sais pas si c’est de la mauvaise foi, mais c’est la première fois que je vois quelqu’un critiquer l’IA de Halo 1… Par curiosité, en quoi t’a-t-elle déplu ?

  7. (…)
    J’ai fini Halo 1 hier soir. Et c’est bel est bien de la merde.
    (…)
    Je sais pas si on peut réellement critiquer une IA d’y a 20 ans, mais voilà… c’est de la merde.

    Je sais pas si c’est de la mauvaise foi, mais c’est la première fois que je vois quelqu’un critiquer l’IA de Halo 1… Par curiosité, en quoi t’a-t-elle déplu ?

    FAUX !

    https://nofrag.com/2020/02/17/149086/

  8. Je vais mettre un peu de baume au coeur des fanboy qui se sentent insultés. Mais d’abord :

    J’affirme bien qu’Halo 1 n’est qu’un mensonge, un mauvais FPS, un mauvais jeu. Il faut vraiment n’avoir jamais joué à rien d’autre à l’époque pour lui trouver des qualités.
    C’est un bon jeu de demeuré.

    Par contre, j’aime bien Halo 2 que je fais actuellement. 😀
    Je déconne pas. Je comprend bien mieux la hype autour de la licence.
    Le level design ressemble à quelque chose, ce n’est plus une suite de couloir sans aucun habillage.
    Le rythme est bien plus maîtrisé. Les véhicules servent à autre chose que faire du taxi dans 1 ou 2 map ouverte.
    Le lore est bien plus profond que dans le 1.
    Les musiques sont toujours super.

    Dans le 1er, les armes ont un spread absolument énorme qui oblige à se coller à 3m des ennemis pour être efficace. On passe à des armes bien plus précises sur ce 2 avec des réticules qui ne font plus 3cm de larges. Les gunfights en deviennent bien plus plaisant.

    Ca a biensur pris un coup de vieux. Mais remis dans son contexte de sortie, et ba je l’apprécie ce Halo 2.
    Il réussi l’étonnante tache de me faire sentir nostalgique de quelque chose que je n’ai pas connu dans mon enfance.

    Ca me plait au point que j’ai hâte que le 3 arrive.
    Voilà, je suis le premier surpris. Maintenant, vous pouvez rajouter ca dans vos petites notes sur les membres de Nofrag.

  9. On a perdu Karibou, petit ange parti trop tôt. F in the chat.

    Le 2 c’est clairement le meilleur de “la trilogie originale”. La série retombe dans ses travers dans le 3, malheureusement.

  10. [quote

    (…)
    J’ai fini Halo 1 hier soir. Et c’est bel est bien de la merde.
    (…)
    Je sais pas si on peut réellement critiquer une IA d’y a 20 ans, mais voilà… c’est de la merde.

    Je sais pas si c’est de la mauvaise foi, mais c’est la première fois que je vois quelqu’un critiquer l’IA de Halo 1… Par curiosité, en quoi t’a-t-elle déplu ?

    FAUX !

    https://nofrag.com/2020/02/17/149086/

    Ahah, bien vu, je plaide coupable. En plus, je peux pas dire que j’avais pas vu l’article, puisque je l’ai commenté, sans relever l’attaque sur l’IA…

    Mais je persiste et signe également ; je peux comprendre les critiques des amateurs de FPS PC de la grande époque des années 1990 – Halo n’a effectivement rien à voir avec un fast/ skill FPS. On se fourvoierait en y recherchant des sensations similaires. Et pour être honnête, je n’éprouve pas de plaisir à jouer à des fast FPS.

    Je pense que ce que les pro-Halo aiment des premières campagnes de la saga (disons Halo 1 et 2), ce sont l’ambiance, l’histoire, l’immersion procurée. D’aucuns trouveront que cette dernière est risible et inexistante, mais d’autres y ont bien adhéré (y avoir joué très jeune aide, c’est sûr). Le lore est peu développé dans le 1, mais le côté mystérieux et crédible qui embaume peut en fasciner certains à la manière des Half-Life.

    Pour un FPS console, les sensations de tir sont loin d’être dégueu – Bungie a paramétré l’autoaim au poil, je trouve personnellement les sensations de tir très plaisantes. Je ne joue pas pour me prouver que j’ai la plus grosse, c’est juste que l’équilibre du tout- gameplay, lore, histoire, ambiance – fonctionne très bien chez moi.

    A propos du level design simpliste : ce que les détracteurs choisissent d’ignorer, c’est la portée symbolique de la chose. Attention, SPOILERS

    a/ On fait la première partie du jeu contre un type d’ennemis, dans un cadre standard – on se bat contre de vieux ennemis bien connus ; on pourrait les remplacer par des nazis/ européens de l’Est/ basanés terroristes. Les décors se répètent beaucoup, mais on garde une cohérence et une vraisemblance. Pas de conneries du genre : pièges à scie sauteuse dans les couloirs, ou des puzzles complètement capillotractés qui n’auraient aucun sens dans le quotidien d’une base militaire, quelle que soit son degré d’aliénitude.

    b/ Arrivé au milieu du jeu, un gros twist, vraiment très bien amené, avec un déplacement complètement inattendu dans le genre de l’horreur, qui nous introduit un nouveau type d’ennemi, un peu à la manière de Far Cry 1, mais 100 fois mieux amené, et dont le bestiaire enterre les singes mutants par tous les trou bordel.

    c/ Et là, seconde moitié du jeu, qui reprend une grande partie des niveaux parcourus dans la première, SAUF QUE :
    On fait le parcours dans la sens inverse, avec un niveau de chaos sur le champ de bataille décuplé, du fait que le nouvel ennemi submerge totalement les deux factions initiales, avec en prime une course contre la montre pour s’échapper du Halo, dont on comprend finalement qu’il n’est qu’un cercueil géant.
    On a évidemment le droit de trouver ça de trouver paresseux d’un point de vue level design. En revanche, au niveau symbolique, il y a un côté apocalyptique qui a très bien marché sur moi (et sur beaucoup d’autres, manifestement en minorité chez NF). C’est une des raisons pour lesquelles j’affectionne particulièrement ce 1er opus (je me suis arrêté à Reach, mais à partir du 3, le scénario et l’ambiance n’étaient plus bonnes).

    Je ne comprends pas ce qu’on reproche à l’IA ; il me semblait pourtant qu’elle était dénuée de la plupart des tares qu’on reproche habituellement aux AI mauvaises. Certes, ils ne prennent pas trop à revers, même si l’environnement s’y prête . En revanche, ils ne restent jamais statiques, balancent régulièrement des grenade pour empêcher de chier derrière des caisses, il y a une hiérarchie des classes relativement réaliste et cohérente – (les sous-fifres paniquent quand sont tués leurs chefs en gros) et cerise sur le gâteau, ils ne concentrent pas systématiquement leurs tirs sur le joueur et ne sont pas omniscients quant à la position de ce dernier sur le champ de bataille. On n’est pas leur Alpha et Oméga : tous les ennemis gèrent leurs priorités de conflit en temps réel, . Ils se battent entre eux de manière très réaliste et sincère. J’ai rarement vu cela dans d’autres jeux. Et ils procurent un sacré niveau de challenge en Légendaire, en évitant l’écueil de la difficulté artificielle – on ne les transforme pas en sacs à PV dotés de wallhack, on augmente drastiquement leur agressivité, leur cadence de tir, la fréquence de leurs grenades, leur résistance et leur mobilité.

Connectez-vous pour laisser un commentaire