Alors que sa fiche ESRB (l’équivalent américain de notre PEGI) parue aujourd’hui stipule In-Game Purchases (achats dans le jeu), certains se sont inquiétés de l’éventuelle présence de micro-transactions dans Cyberpunk 2077. Nos confrères de Twinfinite ont donc posé la question aux développeurs qui ont tout simplement répondu :

La mention «achats dans le jeu» est désormais requise pour les jeux susceptibles de recevoir des extensions à l’avenir.

Or, nous savons déjà que Cyberpunk 2077 a des DLCs gratuits prévus pour plus tard. En parallèle, la fiche ESRB est aussi l’occasion de découvrir que, pour notre plus grand plaisir, le jeu semble ne pas lésiner sur la représentation de la violence :

Certains lieux présentent des cadavres mutilés avec leurs cages thoraciques ouvertes et / ou des organes / entrailles exposés. Au cours d’une quête, les joueurs aident un personnage en martelant des clous dans ses mains et ses pieds; des cris et des effets de sang accompagnent la scène.

Enfin, ceux qui souhaitent incarner un personnage transgenre seront aux anges :

Les joueurs peuvent sélectionner un genre et personnaliser leur personnage; la personnalisation peut inclure des représentations de seins, de fesses et de parties génitales, ainsi que différentes tailles et combinaisons d’organes génitaux.

Malgré le covid-19, Cyberpunk 2077 est toujours prévu pour septembre 2020. À noter également que nous devrions avoir davantage d’informations sur le jeu à l’occasion d’un événement IGN en juin prochain.

3 Commentaires


Connectez-vous pour laisser un commentaire