Aucun éditeur n’a voulu de TimeSplitters 4. Personne n’a voulu les racheter. Free Radical, dont certains fondateurs avaient développé James Bond 007 sur N64, vient de fermer ses portes.

Dans le monde du jeu vidéo, votre studio de développement ne vaut pas plus que le dernier jeu qu’il ait été capable de sortir. Eux, leur dernier jeu, c’était Haze, une petite crotte pour PS3 éditée par Ubisoft.

Dans le classement des morts peu glorieuses, mourir après avoir développé Haze pour Ubi doit figurer juste après succomber d’une Syphilis suite à une partouze dans un club de quinquagénaires échangistes.