Après la polémique autour de son anti-cheat, Vanguard, Riot Games aime communiquer sur le nombre de bans. C’est par la voix d’un de ses ingénieurs logiciels, Philip Koskinas, qu’on apprend qu’ils ont banni 8873 cheaters. Un chiffre qui ne veut rien dire puisqu’on est incapable de connaître combien de personnes jouent à Valorant. Est-ce que cela veut quand même dire qu’il est efficace ? Aucune idée. Selon les joueurs, VAC de Valve est une véritable passoire malgré 10 à 30 000 bans par jour. Notons qu’ils ne précisent pas le type de ban (hardware, compte, IP). Mais selon Philip, c’est pas facile de revenir jouer après un ban.

Selon nos informateurs, les informations personnelles des tricheurs ont été vendues à la Chine, les services secrets s’occupent ensuite de s’assurer que les joueurs soient incapables de revenir.

3 Commentaires


  1. VAC de Valve est une véritable passoire malgré 10 à 30 000 bans par jour

    C’est sur quels jeux ? Uniquement ceux de Valve j’imagine (CS, Dota, TF2) ?

  2. putain quand je vois sur TF2,c’est quotidien les tricheurs snipers et aussi souvent des bots avec auto aim.

    bon c’est rapidement grillé un vote et il est éjecté et la partie peut reprendre.

    la où ça fait peine pour tf2 c’est qu’il n’y a plus rien à part des mini fix d’exploits urgent (comme un des derniers ou un heavy peut devenir invincible).
    peine car Gaben et sa team se gavent toujours avec les caisses et compagnie.

    et les facestabs sortit de nulle part et quand ça soit doit staber ”normal ”,ben rien aucun dégât..

    assez hallucinant j’ai le jeu depuis l’open beta (oct 2007 il me semble) et qu’il y est encore ces merde…bon ça va que je joues beaucoup moins régulier que l’âge d’or de tf2.

  3. Sur CS c’est chaud le nombre de cheaters. En compétitif un peu moins que en Arms Race avec les randoms Steam lvl1

Connectez-vous pour laisser un commentaire