En pleine expansion, People Can Fly va ouvrir un quatrième studio basé à New York. Ce dernier accueillera une trentaine de nouveaux employés dans le but avoué d’accélérer le développement de leur prochain shooter AAA édité par Square-Enix. On rappelle que l’entreprise polonaise avait déjà ouvert deux studios pour soutenir ce projet : l’un au Royaume-Uni, l’autre en Pologne. Espérons en apprendre plus sur ce jeu top secret lors de l’E3 2019, ce qui pourrait être une bonne raison de ne pas s’endormir devant la conférence Square-Enix et sa tripotée de jeux mangas/coupes au gel/cheveux bleu.

Profitons-en pour faire un petit historique de People Can Fly : le studio apparaît en 2002 et sort Painkiller en 2004. Le jeu est un fast FPS à la Serious Sam, comprenez par-là que le joueur affronte des centaines d’ennemis dans des niveaux ponctués d’arènes, et est un succès critique. Après avoir développé une extension et une version Xbox du jeu, PCF commence à travailler sur le projet Come Midnight, édité par THQ. Le développement durera un an et demi avant que l’éditeur ne l’annule, laissant People Can Fly dans un état de détresse financière. À la suite d’une présentation ayant impressionné le PDG d’Epic Mark Rein, le studio se fit embaucher pour travailler sur la licence Gears of War. En 2011, People Can Fly sort Bulletstorm, un FPS proposant des combats relativement énervés et une histoire linéaire invasive. Epic, devenu actionnaire majoritaire de l’entreprise en 2007, racheta intégralement People Can Fly en 2012 pour en faire Epic Games Poland. Epic Games Poland développa entièrement Gears of War Judgement (2013) et participa à la création de Fortnite. En 2015, le studio repris son indépendance et redevint People Can Fly. Le dernier jeu sorti par PCF est Bulletstorm: Full Clip Edition, une version remastérisée de Bulletstorm dans laquelle apparaît Duke Nukem, en 2017.

En parallèle, on notera que d’anciens développeurs de People Can Fly ont fondé The Astronauts, un studio ayant sorti The Vanishing of Ethan Carter (un jeu d’exploration à la première personne) et travaillant actuellement sur le FPS atypique Witchfire.

1 COMMENTAIRE


  1. Le studio n’a plus rien à voir avec ce qu’il était à l’époque de Painkiller en 2004, qui restera leur seul fait de gloire (avec l’extension Battle out of Hell qui était très bien aussi).

    Il y a principalement trois studios qui ont été fondés par des anciens de People Can Fly :
    – Flying Wild Hog (Hard Reset, le reboot 2013 de Shadow Warrior et sa suite). Ils devraient annoncer au moins un nouveau jeu en 2019.
    – deux anciens ont fondé The Farm 51 (NecroVision et son extension Lost Company, le remake de Painkiller, Deadfall Adventures, Get Even, World War 3 et prochainement Chernobylite)
    – le fondateur principal de People Can Fly a fondé The Astronauts (The Vanishing of Ethan Carter et prochainement Witchfire)

Connectez-vous pour laisser un commentaire