Depuis hier, Valorant, le FPS compétitif de Riot Games, a accéléré sa promotion commerciale. Plusieurs de nos confrères anglophones ont publié leurs previews, l’occasion de faire un tour de leurs avis :

  • PCGamer : “Le squelette de CS:GO est là, mais avec de nombreuses aides magiques autour de lui. Il n’y a pas d’équipement universel que tout le monde peut acheter, donc votre rôle est limité par les capacités de votre agent. […] Pas besoin d’étudier les angles exacts pour lancer des grenades fumigènes sur les bâtiments. Il suffit de jouer à Brimstonequi désigne jusqu’à trois endroits pour larguer des nuages de fumée avec une précision et un timing impeccables.”
  • PCGamesN : “Valorant attirera sûrement des joueurs d’Overwatch, de CS:GO, de Rainbow Six: Siege, probablement de quelques battle royales, et d’autres encore, mais je ne sais pas combien, ni combien de temps ils resteront. Il s’est beaucoup inspiré de ceux qui l’ont précédé ; c’est le Frankenstein du jeu de tir multijoueur. C’est un compliment ; à bien des égards, Valorant est une version améliorée et plus raffinée de toutes ses influences, mais je suis sceptique qu’il puisse remplacer l’une d’entre-elles parce que ce n’est pas l’une d’entre-elles. J’ai constamment une impression de déjà-vu en le jouant : un flash de CS:GO par-ci, un flash de Overwatch par-là. Je n’ai pas l’impression de jouer quelque chose de nouveau.”
  • Rock Paper Shotgun : “En l’état, c’est un FPS parfaitement acceptable, avec des échanges de tirs tendus et des cartes avec un level design astucieux, mais il se prend vraiment pour CS:GO avec un reskin Overwatch. Il doit se différencier, car pour l’instant il n’est pas aussi bon pour faire ce dans quoi l’un ou l’autre de ces jeux est spécialisé.”
  • USgamer : “Valorant est imprégné d’une personnalité que la plupart des FPS modernes n’ont pas. Ce n’est pas un saut visuel aussi énorme que celui de Splatoon, mais l’idée de mettre des agents-héros dans un décor de Counter-Strike fait des merveilles pour Valorant.”

“Ce n’est pas un saut visuel aussi énorme que celui de Splatoon

USGamer, 2020.

12 Commentaires


  1. ? Comparé aux premières impressions de la presse et des influenceurs, on passe quand même du “Counter-Strike killer” à un jeu correct mais pas inoubliable. C’est quand même un sacré changement de ton.

  2. Oui enfin, les mecs qui rédigent ca sont certainement des mecs qui ont jamais dépassé le level bronze sur n’importe quel jeux compétitif, qui jouent avec 5000 dpi et des sensi à base de 5cm /360° et qui ont du se faire complètement arraché.
    Shroud et d’autres joueurs compétitifs ( la cible de ce jeu ) en font les éloges. L’élite adopteras ce jeux, ou la précision au pixel près est un prérequis. Le bas peuple retournera frager du mob / ia débile / ranked bronze voir argent.

  3. ? Comparé aux premières impressions de la presse et des influenceurs, on passe quand même du “Counter-Strike killer” à un jeu correct mais pas inoubliable. C’est quand même un sacré changement de ton.

    Les premières preview presse, c’était genre 2h invité chez Riot. Y’a une différence entre maintenant où tu peux jouer tranquillement dans ton coin chez toi et pas dans une temps limité au milieu des PRs, du champagne, des gâteaux et des discours pour te dire que le jeu c’est trop bien. C’est facile de se faire influencer par le milieu où tu es. J’avais trouvé Disintegration assez sympa à la Gamescom, pour au final faire totalement marche arrière quand j’ai eu la possibilité de jouer 2-3 heures chez moi.

    Oui enfin, les mecs qui rédigent ca sont certainement des mecs qui ont jamais dépassé le level bronze sur n’importe quel jeux compétitif, qui jouent avec 5000 dpi et des sensi à base de 5cm /360° et qui ont du se faire complètement arraché.
    Shroud et d’autres joueurs compétitifs ( la cible de ce jeu ) en font les éloges. L’élite adopteras ce jeux, ou la précision au pixel près est un prérequis. Le bas peuple retournera frager du mob / ia débile / ranked bronze voir argent.

    Un effort sur l’orthographe et la grammaire au lieu de mélanger les concepts de DPI et sensibilité. Sauf si c’est déjà une manière de représenter les gens qui vont peupler les serveurs de Riot.

  4. Mélanger quoi ? je mélange rien du tout, et l’orthographe désolé pour les fautes que je vois après coups.

  5. J’adore le mépris et le dédain dans le commentaire de Zis: “[…] le bas du peuple retournera […] en ranked argent” et le concept d’une élite de gamers.
    Ca m’étonnerait pas que tu joues à Call of Duty au pad et que tu n’ai jamais joué à Quake III tiens !

  6. “…] Le bas peuple retournera frager du mob / ia débile / ranked bronze voir argent. […”
    Comment ? J’ai du mal à saisir ce que t’entends par là.

  7. En tout cas de ce que j’ai vu niveau gameplay, le jeu me fait ni chaud ni froid.

  8. On est sur quel modèle économique ? Comme LOL ?

    Dirty Bomb me manque, tiens.

    Il me semble oui, f2p avec cash shop (cosmétique probablement)

  9. Les perso seront également payants, cool pour un FPS qui se veut purement compétitif, tu commences déjà, tout le monde n’est pas sur le même pied d’égalité.

  10. Les perso seront également payants, cool pour un FPS qui se veut purement compétitif, tu commences déjà, tout le monde n’est pas sur le même pied d’égalité.

    Je ne suis évidement pas pour, mais ce n’est pas étonnant qu’ils reprennent le même modèle économique que LOL.
    A voir si on pourra et comment on pourra débloquer les perso sans passer à la caisse. Si c’est comme dans R6, ça ne me gêne pas spécialement.

Connectez-vous pour laisser un commentaire