PositronX est développé par Scorpius Games, petit studio dont le premier jeu était loin d’être mémorable et qui n’était pas du tout un FPS. C’est un changement de cap pour le second titre du studio, qui débarque en accès anticipé avec un rogue-lite dans un univers très robotique. Ils promettent un shooter nerveux et rapide, avec toutes les composantes classiques du rogue-lite pour améliorer votre personnage, grâce à des implants après chaque mort pour vous faciliter la tâche au prochain essai, permettant par exemple la manipulation du temps ou encore la possibilité de rétrécir vos ennemis pour simplement les écraser. Il semble qu’énormément de combinaisons arme/implant/personnage soient disponibles pour rendre l’expérience différente à chaque fois.

Les arènes me font beaucoup penser à Doom, mais clairement, la nervosité ne semble pas être présente, avec des armes sans aucun panache. Je ne sais pas si c’est un jetpack ou des chaussures à ressorts, mais la lenteur des sauts me frustre déjà rien qu’en vidéo. Ils promettent plein de choses pour l’avenir : plus d’armes, d’ennemis, de boss et de capacités.

Le jeu est déjà disponible sur Steam, pour 11,99€. C’est typiquement le genre de jeu pour Caroline, je vais essayer de le foutre sur le coup pour vous faire un retour.

8 Commentaires


  1. J’ai lu “Postillon X”.
    (Et tu peux bien aller te faire mettre pour que je teste une bouse de plus, bisou).

    Vous êtes mignons <3

  2. J’ai lu “Postillon X”.
    (Et tu peux bien aller te faire mettre pour que je teste une bouse de plus, bisou).

    Plutôt PosétronX non ?

  3. Normalement on écrit rogue like et non rogue “lite”
    C’est comme doom like 😉

  4. Normalement on écrit rogue like et non rogue “lite”
    C’est comme doom like 😉

    Pas du tout. Le rogue-lite s’inspire du jeu Rogue tout en “simplifiant” quelque peu la formule, en offrant un système d’expérience, de cartographie ou d’équipement qui ne disparaît pas après la mort du personnage : on évolue en permanence, même dans l’échec. Pour le rogue-like au contraire, on colle le plus possible à l’ancêtre : la mort est définitive et tout ce qui a été gagné par le joueur dans sa partie disparaît pour toujours, l’équipement et l’XP repartent à zéro tandis que les cartes changent complètement.

  5. Le saviez-vous ? Rogue-like et Rogue-lite sont deux genres de jeux qui s’inspirent du même ancêtre datant des années 80 mais ont des spécificités qui les rendent radicalement différents : dans le Rogue-Lite, chaque partie vous rapporte quelque chose que vous gardez après la mort de votre personnage. Des pièces, des points d’expérience ou de l’équipement, vous évoluez même dans la défaite. Le Rogue-like, lui, est bien plus vicieux : vous perdez l’intégralité de votre partie à chaque mort, vous poussant à tout recommencer depuis le début, y compris pour ce qui est des stats et du matériel. Cela pourrait sembler être un point de détail, mais cela montre qu’il s’agit de deux genres d’une exigence sacrément différente envers le joueur.

    Source

    EDIT: je suis lent

  6. Au moins j’aurais appris quelque chose, je pensais vraiment à une faute de frappe.

Connectez-vous pour laisser un commentaire