The Adventure of Square est un fps qui souhaite surfer sur la vague de nostalgie que peuvent ressentir tous ceux qui ont, un jour posé la main sur Doom.

Au pays de Bob L’éponge

Si l’idée de tuer tout ce qui a fait le succès des dessins animés pour enfants pourrait être une idée séduisante pour tout amateur de simulateur de meurtre, être plongé dans un univers ou les ennemis sont ridiculement modélisés en pastilles bleus (pour la plupart) n’a vraiment rien de jouissif.

Les débuts du jeu sont d’une mollesse absolue. Tout y est politiquement correct. Pas de démembrement ni même de sang. On est à la limite d’entendre les ennemis vous dire bonjour et vous demander l’autorisation de vous tirer dessus.

La sensation de puissance inexistante et le feeling des armes font peine à voir.

Piou piou pouet pouet

Voilà à quoi vous attendre pour la suite. Des gunfights (mon dieu j’ai même honte d’appeler ça de la sorte) sous Xanax dont le seul véritable enjeu est de résister à l’envie de balancer son pc par la fenêtre tellement c’est mauvais.
Durant le test, j’étais paralysé à l’idée de mourir pour la simple et bonne raison qu’il m’était inenvisageable de refaire un passage et donc, de devoir rester sur cette merde ce jeu plus longtemps.

Ne parlons même pas de la musique. Il n’y en a pas. Et finalement c’est sans doute un des plus gros points forts du jeu étant donné qu’il arrive à pervertir tout ce qui fait le sel d’un jeu vidéo.

Brutal Doom mon amour

J’ai vraiment du mal à concevoir que des développeurs qui ont joué à Doom puissent proposer un tel jeu. Et encore plus espérer que des gens perdent leur temps dessus.
Tout y est référencé, tel un hommage maladroit : il y a le shotgun, le rail gun, les armures. Mais est-ce bien suffisant pour en faire une expérience satisfaisante ?

Pourtant, ma découverte de Brutal Doom ne m’avait pas laissé intact. C’est précisément ce jour-là que j’ai eu la sensation de devenir un homme. Que j’ai pris conscience que mon pénis avait fait son apparition. Qu’avant cela, ce que j’appelais ma bite n’était en réalité qu’un clitoris relativement gros.
C’est d’ailleurs en hommage à Doom et Duke Nukem que je compte, ce soir, baiser ma femme sur un fond de death metal jusqu’à ce qu’elle en crève !

Conclusion

C’est de la merde ! On dirait que Nickelodeon essaye de faire son propre Doom.
Sans les musiques, sans le sang, sans la rage qui peut animer tout amateur de doomlike.
The Adventure of Square est rempli d’homoncules eunuques dont la seule raison d’être est de vous faire saigner des rétines tout au long du jeu.
Sur ce, je me casse, je vais m’acheter un fusil à pompe, me rendre dans leur studio et les fragger jusqu’au dernier pour avoir osé essayer de proposer un jeu du genre et salir les lettres de noblesse du FPS.

 

 

4 Commentaires


  1. “C’est d’ailleurs en hommage à Doom et Duke Nukem que je compte, ce soir, baiser ma femme sur un fond de death metal jusqu’à ce qu’elle en crève !”
    J’ai ris, je m’y attendais pas de la part de la personne qui twitch PUBG 🙂

  2. Le stream du jeudi soir sur Overwatch feat. DrV0dka

    “C’est d’ailleurs en hommage à Doom et Duke Nukem que je compte, ce soir, baiser ma femme sur un fond de death metal jusqu’à ce qu’elle en crève !”

    Est-ce que DrV0dka est multi-tâches ? Est-ce que ses ébats vont être diffusés sur Twitch ? Giant est-il la femme de V0dka ? Putain, ce teasing de malade, ça me rend toute chose.

  3. Moi j’attends toujours un test D’Arcane Dimensions sur Quake 1.
    Et si tu veux en finir pour de bon avec la vie ta MarioDoom

  4. Et encore il est gentil. Je pense que j’aurais pu tenir trois paragraphe juste pour dire à quel point le jeu est laid.

Connectez-vous pour laisser un commentaire