Randy Pitchford répète à IGN le principe de Borderlands : un FPS dans un monde ouvert, avec des quêtes et du levelling façon action-RPG, et un nombre d’armes pratiquement infini. Il décrit un peu les quatre classes très classiques :

  • Roland, le soldat : expert en armes, préférence pour fusils d’assaut et shotguns, peut déployer une tourelle bouclier
  • Mordecai, le chasseur : il est agile, se balade avec un fusil de snipe, une épée et un faucon bionique
  • Lilith, la “Siren” (apparemment une race mi-humaine mi-alien, et non pas un poisson avec des jambes humaines) : pouvoirs magiques “comme Frodo quand il passe l’anneau dans le Seigneur des Anneaux”
  • Brick, le tank : alias le Heavy, mais avec un rocket launcher et un mode berserker pour le combat à mains nues

Le principal intérêt du jeu, selon Pitchford, est son mode coopératif, sur lequel les détails n’abondent pourtant pas.