Le 23 octobre Dualshokers publiait une interview de Patrick Mills l’un des Quest Designer de CD Projekt Red. Parmi les rares choses dont il a le droit de parler, voilà ce qu’on peut retirer :

  • Les quêtes secondaires seront aussi importantes que celles de The Witcher 3, elles proposeront plusieurs heures de jeu, elles pourront même changer des choses dans le scénario principal. Ce point est d’ailleurs confirmé dans une interview de Mills Tosh (Level Designer) donnée à GameBolt.
  • Il confirme que nos choix influenceront la manière dont les autres personnages nous perçoivent. Encore heureux hein ? Mais il ajoute aussi quels PNJ pourront aussi réagir à l’apparence de notre personnage. Il mentionne Daggerfall et Alpha Protocol en exemple.
  • Une question aborde le cycle jour/nuit et l’impression du temps qui passe dans les open-worlds. Patrick Mills espère vraiment qu’ils arriveront à rendre ça correctement. La question portait aussi sur l’éventuelle possibilité de flâner librement et de ne pas répondre immédiatement en cas d’urgence scénaristique : sur ce point, on n’a malheureusement pas de réponse.
  • Patrick Mills confirme qu’il y aura des éléments de décors destructible (comme dans la démo), mais il précise qu’ils travaillent encore sur leur nombre il y en aura et si le joueur pourra souvent détruire du décor. On imagine que ces limitations tiennent autant au fait de maintenir la cohérence géographique au monde qu’à un pur problème de performances.
  • 2077 se passe cinquante ans après Cyberpunk 2020 (le jdr papier), mais la technologie n’aura pas évolué de manière linéaire. Certaines choses auront changé mais la plupart des technologies resteront les mêmes. Cyberpunk 2077 est plutôt une adaptation de 2020 qu’une vraie suite à proprement parler.
  • Ils parlent du choix de la vue à la première personne, qui a l’air de faire beaucoup parler. Bon, nous on trouve cette décision normal… Bref, ils assurent qu’ils travaillent sur l’accessibilité du titre afin qu’il soit jouable par le plus de personnes possible, avec des options de difficultés et de sensibilités pour chacun.
  • Il précise que la démo n’est pas un vertical slice du jeu (une démo censée montrer les possibilités du titre), mais que c’est un passage qui se trouve au début de l’aventure et qu’il ne peut pas assurer qu’il aura toujours cette forme au final. Il marche à fond sur des œufs pour ne pas qu’on s’emballe.
  • Des quêtes ou des activités ne seront possibles qu’à certaines heures du jour ou de la nuit.
  • Cyberpunk 2020 est un jeu de rôle très “politiquement incorrecte”, quoi que cela veuille dire aujourd’hui. Patrick Mills nous répond : “if you’re going to say something, know what you’re saying, and be willing to stand by it”. Si vous allez dire quelque chose, sachez ce que vous dites et soyez prêt à le défendre. A priori c’est ce qu’ils comptent faire pour Cyberpunk 2077…
  • Cyberpunk fait partie de la littérature dystopique, l’objectivation – la transformation d’une personne en objet pour les deux du fond qui ne suivent pas – en est donc un thème important. Ça sera donc aussi le cas dans Cyberpunk 2077.
  • Et très, très important : oui, il y aura de la prostitution. Ouf ! Nous voilà rassurés hein ?…

4 Commentaires


  1. Au collège je lisais Ghost in the Shell, et bien que n’ayant jamais eu connaissance du jeux de rôle j’avais fini par atterrir sur ce site http://cyberpunk.asia/ qui m’avait enchanté par son lore

  2. “Ils parlent du choix de la vue à la première personne,Bon, nous on trouve cette décision normal…bref” Complétement d’accords,d’autant que c’est loin d’être une infos récente,c’est juste que la plupart des gens dormaient et qu’ils apprennent les infos 1 an après (comme ce fut le cas pour The Witcher III d’ailleurs) et qu’ils paniquent pour rien….tout en oubliant que la majorité d’entre eux ont acheter 3 ou 4 version de Skyrim….alors pleurnicher parce que d’après eux, FPS est incompatible avec RPG…..c’est très con.

Connectez-vous pour laisser un commentaire