C’est souvent que ma femme me râle dessus parce que je passe trop de temps devant mon PC au lieu de ranger un peu l’appartement ou de sortir jouer dehors avec mes copains quand il fait beau.

Des fois, je ferais mieux de l’écouter… [–SUITE–]Un jeu développé en 3 mois ?


Communiste ou islamiste ? Finalement c’est la même chose

CTU Marine Sharpshooter est un jeu petit budget, mais quand je dis petit, c’est petit comme la place qu’il vous reste pour mettre vos jambes quand vous essayez d’entrer à 6 dans une Clio. Le jeu vous propose d’incarner un Sniper des forces spéciales US, envoyé en Afghanistan, en Russie puis je ne sais où dans le Pacifique afin de me demander pourquoi je vous raconte tout ca tellement le jeu est nul et le scénario sans importance.

Mes yeux! Je suis aveugle!

CTU est peut-être, croisons les doigts, le dernier FPS à utiliser l’immonde moteur 3D LithTech 2.5. Même s’il était sorti il y a 5 ans, il aurait tout de même été techniquement obsolète. A l’époque, vous jouiez sur des 200 Mhz. Le jeu est tellement laid que pour camoufler tout ca, les développeurs se sont sentis obligés d’assombrir les graphismes à tel point que vous vous demanderez si votre ecran est allumé ou éteind. Même en mettant la correction gamma à 100%, j’ai du retoucher les screenshots qui illustrent ce test avec Photoshop pour que vous y discerniez quelque chose.


A gauche, mon Spotter, autour, les ténebres

Vous allez apprendre un nouveau mot

Pour le coup, il est quasiment impossible de repérer les ennemis mais ne vous en faites pas car votre Spotter est là! Ce type vous suit partout, s’occupe de la radio et vous indique les progrés de la mission mais ce n’est pas tout : tel le joueur de CS moyen, votre Spotter est équipé d’un wallhack, d’une intelligence de poule et d’une formidable faculté à vider des chargeurs de 30 balles sans jamais rien toucher. Peu importe, dès qu’un ennemi se trouve à proximité, même s’il est derrière un rocher de 10 mètres de haut, une flêche rouge sur votre boussole vous indique où il se situe. Vous n’avez plus qu’à positionner votre réticule, zoomer et appuyer sur la gâchette.

Le Gameplay! Quoique les mots Game et Play soient de trop


L’une de ces deux portes est fausse, devinez laquelle

Le gameplay se résume à avancer dans des maps immondes rendues encore plus laides par l’utilisation de vos amplificateurs de lumières que vous êtes presque forcé d’utiliser. Lorsque le Spotter trouve une cible, vous zoomez dessus et à moins de jouer sur un gamepad, vous la descendez d’un coup.

Des fois, l’action se déroule dans des batiments et le challenge devient alors de trouver laquelle des 20 portes il est possible d’ouvrir pour progresser. Vous utiliserez alors votre pistolet sur lequel vous pouvez adapter un silencieux qui n’a strictement aucun impact sur le gameplay.


La vision nocture camoufle la laideur des textures

Puisqu’il faut une fin à tout

Je ne vous embetterai pas à parler de l’IA des ennemis, ce test à déjà trop duré. Ma femme avait raison, je passe trop de temps sur mon PC alors que l’appartement me tend les bras pour que je vienne le ranger et qu’il fait beau dehors.

CTU Marine Sharpshooter est encore pire que Natakomi Plaza

Autres tests :

  • GameVillage.nl : 56% (ils doivent pas compter en base 10)
  • GamersNet.nl : aucune idée de ce qu’ils en pensent, c’est ecrit en néerlandais et il n’y a pas de score
  • Et c’est tout. Les autres écoutent sans doute leur femme avec plus d’attention que moi.