Ken Levine, dont le melon a apparemment tant grossi qu’il commence tranquillement à ressembler à une pastèque, raconte à Polygon qu’il veut inventer le futur de la narration, notamment avec l’IA (il considère Elizabeth comme sa fille, ce qui est aussi creepy que ça en a l’air).

Bon, c’est bien joli, mais avant de songer à révolutionner un domaine qui existe depuis toujours, il faudrait peut-être commencer par maîtriser la narration actuelle, hmm ? Parce que faire toujours des histoires à twist, ça attrape bien les nigauds, mais ça ne raconte pas grand chose d’intéressant.