GOG a dévoilé aujourd’hui avoir modifié les modalités de remboursements sur sa plateforme. Il est désormais possible de se faire rembourser n’importe quel jeu dans les 30 jours suivants l’achat, y compris s’il a d’ores et déjà été téléchargé et lancé. Autrement dit, vous pouvez acheter un jeu, le finir et vous faire rembourser – mais faire ça, ce serait être une vilaine personne. En effet, GOG compte sur vous pour respecter le dur labeur des développeurs et de ne pas être de petits enfoirés qui profitent d’un système allant dans leur sens.

Pour ceux qui trouveraient cette décision naïve et dangereuse pour les développeurs, avant d’aller comme d’habitude partager votre outrage sur Twitter, lisez ce qu’en pense David Szymanski, le papa de DUSK et de quelques expériences narratives :

“Lorsque Steam a mis en place sa politique de remboursement il y a quelques années, j’étais super paniqué car tous mes jeux étaient des simulateurs de marche axés sur la narration qui pouvaient facilement être complétés en moins de 2 heures. Je pensais que la plupart des gens se contenteraient de jouer aux jeux puis de se les faire rembourser. Étonnamment, cela n’a pas été le cas. Les taux de remboursement de mes jeux sont restés assez faibles. Je pense qu’en fait, The Moon Sliver (ndr : un court simulateur de promenade) a un taux de remboursement inférieur à celui de DUSK, ce qui est un peu fou.

(…)

De plus, n’oublions pas que depuis des années et des années, le piratage se fait sans effort et reste le moyen le plus facile et le plus direct d’acquérir un jeu gratuitement – en particulier pour les jeux indés. En dehors des AAA, nous opérons tous en faisant confiance à la bonne volonté et à l’honnêteté des joueurs. Et, chose choquante, cela semble fonctionner la plupart du temps.”

Un témoignage qui permettra, peut-être, de modérer certaines réactions à chaud.

Pour plus d’informations sur les modalités de remboursement, direction la FAQ officielle. Notons qu’auparavant, il était possible de se faire rembourser ses achats sur GOG dans des conditions plus drastiques, en cas de problèmes techniques avérés ou sous 14 jours pour les accès anticipés. Pour comparaison, Steam propose le remboursement si la demande a été faite dans les 14 jours suivants l’achat et à la condition exclusive que le jeu ne cumule pas plus de deux heures d’utilisation.

7 Commentaires


  1. A la “veille” de la sortie de Cyberpunk 77, ça me parait assez étrange mais de toutes façons je pense que ceux qui comptaient le pirater iront se le procurer chez leur détaillant Micromania habituel, plutôt que de s’embêter à piquer la CB de Maman puis de réclamer un remboursement.

  2. GOG ne vend pas que des jeux sans DRM ? À partir du moment où il y a aucune protection, je vois mal ce qui empêche de se faire rembourser puis de continuer à jouer. Donc que ce soit un délais de 30 jours ou de 30 minutes, ça ne change pas grand chose pour le gars qui veut abuser du système.

    Il y a un truc qui cloche dans mon raisonnement ?

  3. Le délais d’un mois, ce n’est pas pour se protéger des fraudeurs, c’est pour limiter le nombre de demandes de remboursement à un même moment. Si les gens commencent à vouloir se faire rembourser des jeux qu’ils ont acheté en soldes il y a six ou trois mois – et auxquels ils n’ont jamais joué, bien sûr – GOG pourrait se mettre à crouler sous les demandes.

    Sur Amazon aussi le délais maximum pour décider de retourner un article est d’un mois, ce qui généralement est raisonnable.

  4. GOG ne vend pas que des jeux sans DRM ? À partir du moment où il y a aucune protection, je vois mal ce qui empêche de se faire rembourser puis de continuer à jouer. Donc que ce soit un délais de 30 jours ou de 30 minutes, ça ne change pas grand chose pour le gars qui veut abuser du système.

    Il y a un truc qui cloche dans mon raisonnement ?

    Ils n’auront juste pas accès aux mises à jour post remboursement.

  5. Mouaip m’fin à la base GOG ce sont des vieux jeux qui n’ont plus de MaJ. Je précise bien, à la base.

  6. En vrai ils font pas mal de màjs même pour les très vieux titres. Notamment pour maintenir la compatibilité avec le nouveau matériel et les nouveaux drivers, mais pas que!

    Mais ouais je vois rien qui puisse empêcher les moins scrupuleux (je serais bien incapable de faire ça personnellement sauf pour les jeux de Blizzard) d’acheter un jeu puis se faire rembourser tout en continuant à y jouer… Mais bon autant aller directement chercher la version GoG sur les réseaux du mal dans ce cas là vu que ça revient au même niveau màjs, non? (ça peut même être mieux en fait vu que certaines releases sont patchées)

    Après j’imagine qu’il y aura un traitement au cas par cas comme Steam (où ils refusent ceux qui abusent clairement des refunds) pour limiter un petit peu la casse.

  7. Ceci dit, aucune précision sur la façon dont GOG remboursera les joueurs.
    Si ils optent pour un portefeuille virtuel, ça pourrait freiner d’avantage les abus, à mon avis.

Connectez-vous pour laisser un commentaire