Chaque semaine ou presque, je vous propose de faire un récapitulatif des FPS sortis dont personne ne parle et ne parlera pour leur offrir un peu de lumière grâce à la notoriété internationale de NoFrag.

Un Crysis du pauvre multijoueur. Enfin, pas vraiment, le jeu est uniquement solo. Donc vous jouez uniquement contre des bots. Voyez le bon côté : il y a des joueurs.

  • HENTAI HORROR: The Eight Pictures, sorti le 3 février. Page Steam.

Un jeu d’horreur qui s’inspire fortement de Slender mais où il fait échapper à une sorte de poupée hentai. Je sais que certains d’entre-vous vont faire exprès de se faire attraper.

  • ESCAPE FROM VOYNA: ALIENS FROM ARENA 51, sorti le 5 février. Page Steam.

Un titre qui s’inspire du nom d’Escape from Tarkov mais sans le gunplay et avec des petits aliens dans la Zone 51.

  • The curse of the deab, sorti le 6 février. Page Steam.

Un jeu d’horreur. Je ne pourrais pas vous en dire plus, la page Steam est en chinois et j’ai eu la flemme de traduire quoi que ce soit pour un truc que personne ne va lire.

Pas de vidéo mais vous pouvez facilement deviner qu’il s’agit déjà du meilleur rétro-FPS de l’année 2020.

Alors qu’un secte transforme les gens en morts-vivants, vous êtes le seul espoir de l’humanité car l’église catholique a échoué.

  • ВЗЛОМ ЖОПЫ, sorti le 7 février. Page Steam.

Je crois que c’est un jeu où il faut hacker des vagins.

Vous vous baladez sur une planète et il faut tirer sur des trucs. On pourrait se moquer mais on demande rarement plus à un FPS.

 

5 Commentaires


  1. Putain y’a du lourd cette semaine. Entre le jeu de clown fait avec paint, escape from voyna, tu sais pas pourquoi tu prends des dégâts, et le jeu de cul…

  2. ВЗЛОМ ЖОПЫ wtf à 0:26 ?

    Pour the eighth picture, petite faute de frappe dans la description “mais où il fait échapper” (au lieu de “faut”)

    Merci pour l’article!

  3. “pour un truc que personne ne va lire.”

    Si si, il y a une partie du lectorat qui aime ce billet pleins de cauchemars vidéo-ludiques et de wtf.
    Continue le boulot, nous te lisons. (Enfin le jour ou ça te deviens pénible ne te force pas non plus.)

  4. et j’ai eu la flemme de traduire quoi que ce soit pour un truc que personne ne va lire

    Je me suis inscrit juste pour quote ça. 🙂

Connectez-vous pour laisser un commentaire