Project I.G.I. est de retour

6

Project I.G.I. est une licence qui a débuté fin 2000 et qui proposait une aventure solo orientée infiltration sur des maps ouvertes (un peu comme les Delta Force de l’époque). Un deuxième opus, nommé I.G.I.-2: Covert Strike, avait suivi en 2003.

En 2017 déjà, nous apprenions qu’un troisième épisode était sur les rails grâce à d’anciens développeurs ayant racheté la licence.

Deux ans plus tard, le jeu se précise via un teaser lâché par Toadman Interactive, studio qui a notamment travaillé sur Dead Island 2 et sur le premier Vermintide. Judicieusement intitulé I.G.I – Origins, le jeu sera un préquel et est annoncé pour 2021.

Si vous avez quelques bonnes idées (un mode Battle Royale, des dinosaures ?), les développeurs vous offrent l’opportunité de les partager directement sur leur site.

6 Commentaires


  1. Je me rappelle bien de ce jeu surtout du premier, il fallait survivre pendant chaque mission sous peine de devoir la recommencer, l’IA faisait beaucoup de dégâts donc on pouvait très vite mourir. A voir ce que ce reboot proposera.

  2. I.G.I 2 été ingrat mais il renfermait de sacrés moments quand même… l’IA été pas finaude (et buggée en plus de gueuler une boucle de deux mots ad nauseam) mais ultra mortelle, impossible de la faire bourrin et t’avais droit qu’a 5 sauvegardes si je me souviens bien (et c’etait franchement pas assez pour le peu ou t’as un peu deconné). Le seul truc un peu relou, c’etait la physique et les collisions « collantes » et pleine de latence et comme le jeu utilisait un moteur graphique fait à la base pour des simulateurs de vol, je pense que c’etait une concession.

    Je me souviens d’une mission où il fallait s’enfuir (et qui tordait un peu le principe de base du jeu), il fallait rejoindre un hélico à 5 kilomètres de là, en pleine cambrousse sans aucun bâtiment à l’horizon, le tout avec ta bite et ton couteau, et une tetra-chiée d’helicos et de rondes qui te cherchent partout… une fuite en avant dantesque où tu passais ton temps à analyser les rondes, te planquer dans les arbres et les fougères, repérer l’emplacement des helicos rien qu’avec la spatialisation sonore pour savoir si tu pouvais sprinter safe vers la prochaine zone boisée à 100m de là.

    C’est l’un des moments les plus marquants de ma carrière dans le FPS. Je dois beaucoup romantiser le truc aujourd’hui, mais j’y toucherais pas à ce souvenir.

    Au final je pense que ça a été un gros For ce jeu. Il s’est fait niqué par Splinter Cell dont c’etait l’inverse total.
    1ère personne/cartes ouvertes/expérimentations contre un jeu en 3ème personne certes beau à regarder, mais ultra linéaire et limité. Bouarf.

  3. J’espère juste qu’ils vont pas céder aux caprices du casual gamer et nous livrer une expérience digne des deux premiers (surtout le premier à vrai dire).

    Ca sent déjà bon, le score est proche de ce qu’on pouvait entendre dans I.G.I.

    C’est loin 2021!

  4. J’ai l’impression que le jeu sera ancré dans un style eighties, vu la musique et les rushs qu’on nous passe qui nous montre des technologies anciennes (et surtout ce bon vieux modèle de M16…) ça peut donner un style intéressant, peu (pas ?) de jeux de flingues « sérieux » ne mise sur une ambiance un peu fantasmée/nostalgique.
    Puis ça permettrait de se dégager direct de la masse de shooters militaires à l’univers générique et sans patte.

    >

    I.G.I, c’est vraiment une licence de niche aujourd’hui, je pense pas que les développeurs aient dans l’idee de passer ça à la moulinette « casual ». Je vois plutôt un truc à la Shadow Warrior ou autre license tombée dans l’oubli ressuscitée en respectant le matériau de base sans viser des ventes faramineuses. Y a de la thune à se faire, s’ils le font c’est pas pour rien, mais le curseur doit être pas mal placé du côté « projet-plaisir ».

  5. J’avais joué au 1er que j’avais adoré.
    A peine touché au 2 qui m’avait assez déçu.

    En revanche, sur le 1er IGI, je me souviens avoir été mort de rire en lisant au dos de la boîte “plus de xxx armes reproduites fidèlement grâce à de véritables anciens du SAS”.

    Image

    2eme mission, tu chopes le M16A2 + M203 et le fusil tire en full auto.

    Je m’étais dit que, soit les dev se foutaient de nous, soit les mecs du SAS étaient des imposteurs soit ils ne connaissaient pas le M16A2

    (j’étais en pleine période Rogue Spear et donc très exigeant sur les flingues)

    Ou encore le SVD Dragunov avec silencieux intégré… bref…

Connectez-vous pour laisser un commentaire