Comme Bioshock ou Spore, Crysis Warhead utiliserait cette grosse daube de SecuROM pour limiter le nombre d’installations du jeu chez les honnêtes gens.