Petits meurtres entre amis : Spark Unlimited, le développeur de Call of Duty: Finest Hour, accuse Activision, l’éditeur du-dit jeu, de ne pas avoir payé les royalties promises et surtout d’avoir confié Big Red One, le nouveau Call of Duty pour consoles, à d’autres développeurs. Pour le coup, Spark réclame dix millions de dollars de dommages et intérêts.

Selon Spark, le deal avec Activision portait sur la réalisation de trois jeux Call of Duty pour consoles. Or, une fois Finest Hour terminé, Activision aurait repris les idées de Spark Unlimited et confié la réalisation de la suite, Big Red One, à deux développeurs maison, Treyarch et Gray Matter. C’est marrant, ça me rappelle, la façon dont Electronic Arts avait viré 2015 en reprenant ses idées une fois Medal of Honor: Allied Assault terminé.