Image associée
Schwarzie/James Belushi

Ce mois ci, back to the eighties ! Double Détente est un buddy movie, soit un film consistant à associer deux héros très différents dans le cadre d’une enquête, qui deviendront amis à la fin. (Vous avez vu l’Arme Fatale ?) Tout l’intérêt de ce genre consistait à renouveler les films policiers de l’époque, par la dynamique de couple créée avec les deux protagonistes. Le film qui nous intéresse aujourd’hui est sorti le 6 juillet 1988, et constitue pour moi l’archétype de ces films qu’on louait au vidéoclub, il fut un temps. Il est réalisé par Walter Hill, à qui l’on doit Les Guerriers de la Nuit, ou encore la comédie Comment claquer un million de dollars par jour. Il a aussi produit la saga Alien, et participé à la création de la série Les Contes de la Crypte, dont il a réalisé quelques épisodes. Pas n’importe qui, donc.

Il me faut être franche, Double Détente est un film assez feignant si l’on prend en compte le potentiel de son réalisateur. Il reprend consciencieusement la recette du buddy, ses codes et ses clichés, sans sublimer la formule. Mais il constitue tout de même un divertissement tout à fait honorable, et une curiosité intéressante si on le lie à son contexte. Tourné pendant la Guerre Froide en période de détente en URSS et aux USA, c’était l’une des premières productions qui évitait le cliché russe = vilain pas beau (coucou Code Uncle). Le prologue dégoulinant de testostérone comporte d’ailleurs des scènes tournées à Moscou, faisant de Walter Hill le premier réalisateur à pouvoir tourner une scène sur la Place Rouge après la guerre. Malgré la période plus propice à ce genre de rapprochements entre les deux blocs, il est sorti avant la Chute du Mur… Ce qui dut être une performance administrative, ne serait-ce qu’en termes d’autorisations de tourner ! 

Résultat de recherche d'images pour "double détente"
“Et vous, vous faites quoi en Russie pour vous détendre ?” ; “Vodka. “

« Ivan Danko est un flic exemplaire, exerçant son métier dans le Moscou pré-chute du bloc soviétique. Lors d’une descente dans un rade miteux pour arrêter Viktor Rostiashvili (un dangereux trafiquant de drogue géorgien), son coéquipier se fait tuer et leur cible s’échappe aux Etats-Unis. Suite à un accord entre Moscou et Chicago, Ivan Danko fera équipe avec Art Ridzik, un inspecteur grincheux pour éviter une déferlante de drogue sur la mère patrie. »

Double Détente n’est pas le meilleur film de Walter Hill. Mais je dois avouer que je prends beaucoup de plaisir à le revoir. L’ambiance est sympathique, typiquement années 80, et l’intrigue tient la route sans être extraordinaire. Dans le même temps, la construction du film reprenant le schéma du buddy movie en manquant d’originalité, l’ambiance fait parfois cliché, tout comme certaines scènes. Le film repose beaucoup sur son duo d’acteur, qui semblent s’amuser à l’écran et sont pour beaucoup dans le charme du film. James Belushi (La Petite Boutique des Horreurs) joue un énième flic rebelle amateur de poitrines bien fournies, et Arnold Schwarzenegger est parfait en capitaine russe psychorigide. Sérieusement, Schwarzie en montagne de muscles ruszkov… Quelle idée fabuleuse ! 

Plus que tout, Double Détente est un film inscrit dans son époque, et qui a vieilli. C’est ce qui lui donne son charme désuet quasi nanardesque parfois, et qui en fait mon film d’action préféré. Entre les lumières polluées de Chicago, les coupes de cheveux improbables, le cabotinage de certains acteurs, l’accent russe affreux d’Arnold et la VF caricaturale, le film est bourré de moments cultes. Il suffit de taper le titre du film dans la barre de recherche youtube pour en découvrir quelques-uns. Une scène a d’ailleurs été à l’origine d’un meme russe : dans le prologue, le capitaine Ivan Danko vient arrêter Viktor Rostiashvili (le dangereux criminel géorgien, donc) et ses comparses. Lorsqu’on lui en demande les raisons, il projette le malheureux détenteur d’une coupe mulet un mètre plus loin, et lui arrache sa jambe de bois remplie de poudre blanche avant de s’exclamer « Kokaïnum ! ». La faute de grammaire dans cette phrase serait un peu longue à vous expliquer, mais elle fait encore rire les russes trente ans après. 

C’est donc un divertissement sans prétention que je vous propose de regarder. Il faut être un peu nostalgique de ces ambiances cinématographiques pré-années 2000 pour rentrer dans l’ambiance de Double Détente, et être amateur d’humour nanardesque. Mais tous les films ne peuvent pas se vanter d’avoir Arnold Schwarzenegger en uniforme de police soviétique. Rien que pour le principe, il faut lui consacrer 1h46 de votre temps ce mois-ci. 

4 Commentaires

  1. Justement ce film a passé à la télévision il y a environ 2 semaines au Québec 😮 Je n’sais pas pourquoi quand j’étais plus jeune je me souvenais toujours juste de la scène du début dans le pseudo sauna gay avec le “chinois” qui passait au travers de la fenêtre lol.

  2. Je ne connaissais absolument pas ce film et je l’ai regardé. C’est bien qu’ils ne soient pas tombé dans le cliché russe = méchant

    Par contre, un ami russophone m’a dit qu’il comprenait rien à ce que Schwarzi disait haha


Connectez-vous pour laisser un commentaire