Sergey Galyonkin, que l’on sait très à cheval sur les chiffres sur son site SteamSpy, a publié hier soir sur Twitter un graphique mettant en lumière le pourcentage de jeux Steam sortis chaque année depuis le lancement de la plateforme. Si Valve s’en servait initialement pour sortir ses propres jeux, le studio s’est doucement mis à accepter davantage de jeux pour en arriver là où il est aujourd’hui. En résulte les données suivantes, plutôt alarmantes :

On s’aperçoit ainsi que 565 jeux (5%) sont sortis en 2013, et que les choses se sont accélérées à partir de 2014 (16% du total des jeux) et 2015 (26%), certainement grâce/à cause de l’essor des jeux indépendants et de la démocratisation de Greenlight. C’est finalement en 2016 que ce pourcentage est le plus élevé, avec 38% du catalogue Steam sorti en l’espace d’une année.

Ce sont aujourd’hui plus de 12 000 jeux qui sont en vente sur Steam, et plusieurs centaines de nouveautés viennent fouler ces terres chaque mois. Si les indépendants et les AAA sont tous logés à la même enseigne (exception faite de l’affichage qui en est fait sur le magasin, dépendant souvent du succès original d’un jeu ou de l’aide d’un éditeur), on peut néanmoins noter que les standards de Valve ont été revus à la baisse et qu’il est aujourd’hui question de sortir le plus de jeux possible (terminés ou non) pour maximiser les profits, parfois au détriment de la qualité.

On ne sait pas trop ce que les années à venir nous réservent mais si la question vous intéresse, je vous conseille ce très bon article de William Audureau faisant le rapprochement entre le krach du jeu vidéo de 1983 et l’indiepocalypse décrite par un grand nombre de développeurs.