Prévu pour sortir le 24 avril prochain, Predator: Hunting Grounds est une adaptation vidéoludique de l’excellent film de McTiernan avec un concept relativement alléchant : il s’agit d’un jeu multijoueur asymétrique dans lequel quatre joueurs en vue FPS affrontent un cartel de la drogue dirigé par l’IA en pleine jungle, tandis qu’un cinquième larron incarne un Predator ayant pour but de les éliminer… Nous avons pu tester le jeu à l’occasion de son week-end d’essai et, autant vous le dire tout de suite, on y enverrait pas un chien vérolé.

Les bidasses en folie

Après environ 5 minutes de machtmaking et d’écran de préparation, la partie se lance. C’est ma toute première mission et les ordres sont assez clairs : nous devons infiltrer une base du cartel, récupérer quelques disques durs et faire péter des trucs histoire de nuire aux trafiquants. Après avoir choisi une zone d’arrivée, l’hélicoptère nous dépose dans une clairière. Alors que chacun commence à se diriger vers l’objectif qui s’affiche en gros sur le HUD, je cligne plusieurs fois des yeux. Je ne rêve pas : non seulement ce qui s’affiche autour de moi est très laid mais le jeu semble bloqué à 30 images par seconde. Le temps de m’habituer au FOV étriqué au possible et de passer le clavier en QWERTY, me voilà prêt à suivre mes camarades qui tentent de pénétrer discrètement dans la base ennemie.

De nombreuses silhouettes apparaissent en rouge à travers les murs au fur et à mesure que les adversaires sont marqués – nos commandos semblent équipés d’un wallhack qui n’aurait pas fait pâle figure au sein de l’équipement du Predator. J’ai à peine le loisir de récupérer un des objectifs que l’alarme retentit, nous sommes repérés et les narcos se mettent à courir partout comme des poulets sans tête. Fini la subtilité, je dégaine mon fusil d’assaut et fonce dans le tas en tirant à tout va. Grâce à l’absence total de recul de mon arme et à l’idiotie abyssale des trafiquants, j’enchaîne les headshots dans un déluge de bonus d’XP et d’informations variées qui envahissent mon HUD. Les ennemis, se ruant vers moi à découvert et parfois même à reculons (!), tombent comme des mouches.

Soudain, j’entends le cliquetis caractéristique du Predator, suivi de bruits de pas lourds. J’aperçois une silhouette quasi-transparente se diriger vers moi depuis un toit environnant et je n’hésite pas une seconde à l’engager. Alors que j’appréhendais l’affrontement, je me rends compte que cet créature dotée d’une technologie extrêmement évoluée et ayant été élevée dans le seul but d’être le meilleur tueur de la galaxie a beaucoup de mal à encaisser quelques balles de M4. Très vite, l’extra-terrestre, blessé et en infériorité numérique, tente de fuir en sautant d’arbre en arbre mais mon wallhack me permet de ne pas le perdre de vue et de le poursuivre tout en le mitraillant. Au bout de quelques chargeurs, il finit par s’écrouler sous mes balles. Facile. Un dernier chargeur, vidé à bout portant dans sa tête, l’empêche d’activer le système d’auto-destruction atomique qu’il transporte. Il est désormais temps pour nous de sécuriser la zone et de la défendre face à ces narcos imbéciles qui défilent à la queuleuleu pour nous piquer le cadavre de l’alien, sans succès. La mission se termine tandis que la voix off de l’opérateur nous félicite de notre victoire : je regarde ma montre, la partie n’aura duré qu’à peine plus de 5 minutes.

“Euh, les gars, vous êtes sûrs que c’était un fameux tueur intersidéral ça ?”

Rasta from outer space

Côté Predator, tout se joue à la troisième personne. Notre monstre à la faculté de grimper aux arbres, d’effectuer de grands bonds, de devenir invisible ou encore de créer des leurres audio afin de tromper ses adversaires. Il est tout de même assez fragile et doit bien faire attention à ne pas attaquer les soldats de front, mais toujours essayer de profiter du chaos impliqué par les vagues de narco-trafiquants. Ses gadgets et son canon d’épaule ne font pas le poids face à l’équipement terrien : il sera plus efficace d’isoler un adversaire et de le dépecer au corps à corps avec ses lames que de tirer dessus.

Les déplacements arboricoles du Predator sont rendus aisés par un système intitulé Predkour, du parkour sauce E.T. Il est facile de se mouvoir de branches en branches et d’arbres en arbres en appuyant simplement sur la touche “avancer”. Toutefois, ce que l’on gagne en confort, on le perd en précision et en liberté de mouvement, ce qui poussera régulièrement le Predator à faire des actions non-voulues et, parfois, à se retrouver malgré lui en situation délicate.

Vous pouvez découvrir ci-dessous une vidéo, enregistrée par un illustre inconnu.

Pour résumé, notre Predator est peu résistant, possède un équipement assez inefficace et la moindre erreur peut lui être fatale. Ajoutez à ça le fait d’être extrêmement bruyant et repérable à grande distance et vous obtenez un résultat bien loin de ce qu’on imagine d’un tueur venu d’outre espace. Après plusieurs partie, le constat est sans appel : si les commandos restent groupés, ils ne font qu’une bouchée du Predator, une proie facile dès l’instant où il est marqué et apparaît à travers les obstacles. À l’inverse, s’ils sont aussi bêtes que l’IA et se séparent, ils deviennent ainsi très vite du bétail pour l’alien belliqueux. Même si les objectifs des commandos sont désignés aléatoirement à chaque mission, dire que les parties se ressemblent toutes et sont peu intéressantes est donc un euphémisme.

One ugly motherfucker

Si Predator: Hunting Grounds est déjà pénible niveau gameplay, il frôle la catastrophe sur presque tout le reste. Difficile de lui pardonner ses menus abscons dans lesquels on se perd, l’absence d’options graphiques ou de paramétrages de touches, son matchmaking long comme la mort, son système de jeu entre amis qui ne fonctionne qu’une fois sur quatre, ses visuels datés et grossiers, son aliasing transformant n’importe quel feuillage en pyramide aztèque, son framerate souffreteux…

Le plus cynique là-dedans étant que, en dépit de l’état globale ridicule du jeu, la monnaie in-game et les cosmétiques sont déjà bel et bien présents. On sent que les développeurs ont passé pas mal de temps à proposer une personnalisation assez complète pour les modèles de personnages, qu’il s’agisse des Predator ou des humains. Coupes de cheveux, Predlocks, chapeaux, masques, camouflages, accessoires oculaires, cagoules, etc. Tout est déblocable avec des lootboxes ou en les achetant avec de la monnaie de singe – ce qui laisse présager de la présence d’un système impliquant de l’argent bien réel à la sortie du jeu.

Soyons tout de même honnête : s’il y a bien un point positif là-dedans, c’est dans le respect de la licence. Nul doute que les développeurs ont vraiment chercher à s’inspirer de la saga car, outre l’excellente musique et l’ambiance générale directement tirée des films, on retrouve les véritables gadgets et capacités que possèdent les célèbres chasseurs intergalactiques dans les œuvres cinématographiques. Voilà voilà…

Prêt à tort

Vous l’aurez compris, Predator: Hunting Grounds n’est pas une bonne surprise. Derrière un concept intriguant et un vrai respect de la licence se cache en réalité un titre inintéressant, au gameplay fade, techniquement raté, pensé uniquement pour la console et sans vraiment d’ambition. Difficile de croire que le jeu pourra s’améliorer d’ici sa sortie fin avril.

Predator: Hunting Grounds sortira le 24 avril en exclusivité sur Epic Games Store et Playstation 4 au prix de 33€.

19 Commentaires


  1. Le gameplay humain est nul, le gameplay predator a l’air assez fun (et moins rigide que ce à quoi je m’attendais) mais bon faut avoir la chance de tomber dessus. C’est un jeu console, y’a 3 options qui se battent en duel, on peut même pas changer les contrôles au clavier, le FoV même poussé à fond est ridicule…
    AvP 2010 faisait déjà mieux alors que c’était naze comparé à AvP Gold et AvP 2, même pour un fan ça vaut pas le coup.
    Ah oui les IA sont les pires que j’ai pu voir depuis des années aussi, ça m’a rappelé à quel point se battre contre des ennemis stupides peut rendre un jeu inintéressant.
    Je dis ça alors que je suis un fan inconditionnel d’Alien et Predator, celui ci il ira même pas dans ma collection on fera comme si il n’avait jamais existé.

    De toutes façons Illfonic c’est des zouaves, qui ont commencé leur carrière en ruinant le très bon clone open source de quake/UT, Nexuiz, en en faisant un FPS console buggé jusqu’à la moelle, à tel point qu’Alientrap a dû renommer l’original en Xonotic pour pas se taper la honte…

  2. On est au moins d’accord sur le fait que le theme déchire vraiment hahah

  3. La vidéo n’est pas du gameplay à la manette comme mentionnée dans la preview.
    On voit les rappels de touches PC partout sur le HUD, le type qui joue utilise la souris dans les menus, et vu la précision de ces mouvements, je doute encore plus que ça puisse être joué au pad.

    Graphiquement je trouve que c’est que propre et correct. Je n’ai pas joué au jeu, mais ça me donne quand même envie.

    Concernant les IA du Cartel, ils feraient mieux de ne pas les afficher sur le radar, trop simple de les voir arriver sur toi, surtout quand t’es censé rester groupé avec tes teammates. Je pense qu’avec des gens qui savent jouer ça peut être intéressant, ça me rappelle beaucoup The Hidden transposé dans l’univers de Predator.

    Après je peux me tromper mais je trouve que cette preview est très dure par rapport à ce que je vois dans cette vidéo.
    Par contre aucune chance que j’y joue si ça reste sur EGS.

  4. La vidéo n’est pas du gameplay à la manette comme mentionnée dans la preview.

    Oups, à la base j’avais mis une autre vidéo, c’est corrigé.

  5. La vidéo n’est pas du gameplay à la manette comme mentionnée dans la preview.

    Oups, à la base j’avais mis une autre vidéo, c’est corrigé.

    En fait je suis en train de visionner la vidéo en entier là et à partir de 33 min c’est du gameplay PS4, c’est mentionné dans la vidéo à ce moment là, le youtuber indique avoir attendu trop longtemps sur PC et personne ne le rejoignait, donc il à fini sa vidéo sur la version PS4. Bref je reprends là et du coup je vais pouvoir comparer la version PC par rapport à la version console.

  6. J’ai testé hier le temps d’une dizaine de parties, et je suis entièrement d’accord avec cette preview. Le concept est intéressant sur le papier (PvPvE + gameplay asymétrique), l’univers est respecté, la musique est là, mais pour tout le reste c’est une catastrophe. Non seulement le gameplay est nul, mais en plus on ne se sent jamais immergé dans l’univers du film, tout est trop cheap pour qu’on s’y croit. Le HUD est dégueulasse, le feeling des armes nullissime, toutes les missions se ressemblent. Bref y’a rien à sauver. Dommage.

  7. Après je peux me tromper mais je trouve que cette preview est très dure par rapport à ce que je vois dans cette vidéo.

    Je t’invite à poser les mains dessus. Je suis fan d’alien et predator au point d’avoir aimé AvP 2010 et colonial marines, mais là c’est vraiment pas possible.

  8. En plus, le gameplay Predator t’encourage à jouer quasiment tout le temps en mode caméra thermique, ce qui rends le jeu encore moins engageant visuellement. Du moins, c’est ce que j’ai retenu des quelques vidéos que j’ai vu.

  9. Après je peux me tromper mais je trouve que cette preview est très dure par rapport à ce que je vois dans cette vidéo.

    Je t’invite à poser les mains dessus. Je suis fan d’alien et predator au point d’avoir aimé AvP 2010 et colonial marines, mais là c’est vraiment pas possible.

    Ouais j’avais bien aimé AvP 2010 (fini 2ou 3 fois chaque campagne), et j’avais même testé un peu le multi à l’époque qui était basique mais rigolo.

    Sinon je viens de finir la vidéo, et je dois dire que la version console est sans surprise moins bien (j’ai vu du pop de textures bien dégueux, on va mettre ça sur le compte d’une version preview, le framerate à l’air assez bas aussi, et graphiquement c’est assez crade, et bien comme il faut avec la vue thermique). Mais le pire c’est le gameplay mou, et on voit tout de suite la différence, avec le type qui galère comme un fou à viser ces proies (notamment avec le Net Gun). La version PC est déjà plus acceptable, mais ouais difficile de se faire un avis tranché sans avoir mis la main dessus. Pas de version Steam de toute façon, donc je vais faire l’impasse en ce qui me concerne.

    J’ai testé hier le temps d’une dizaine de parties, et je suis entièrement d’accord avec cette preview. Le concept est intéressant sur le papier (PvPvE + gameplay asymétrique), l’univers est respecté, la musique est là, mais pour tout le reste c’est une catastrophe. Non seulement le gameplay est nul, mais en plus on ne se sent jamais immergé dans l’univers du film, tout est trop cheap pour qu’on s’y croit. Le HUD est dégueulasse, le feeling des armes nullissime, toutes les missions se ressemblent. Bref y’a rien à sauver. Dommage.

    Ouais l’ambiance Predator et le gameplay asymétrique ont l’air bien cool.
    Concernant le HUD ça peut probablement se modifier (voir s’épurer sur PC), c’est pas le plus gênant pour moi. Actuellement c’est plus le feeling des armes qui m’inquiètent en particulier chez les humains, ça à l’air de manquer de recul, hormis peut-être le pompe qui à l’air de oneshot les IA.
    Sinon globalement le fait de fouiller pour trouver un objectif, de se barrer d’une zone d’explosion lors d’une auto-destruction, ou se badigeonner de boue, je trouve ça sympa.

    Après le gameplay coté Predator à l’air bien plus fun et comme à chaque fois sur ce genre de jeu, tout le monde préfère jouer le monstre sadique, et faut avouer que l’attirail du prédateur à l’air bien complet.

    Sinon quelques questions:
    -Est-il possible de oneshot les marines par derrière, genre les empaler sur ses griffes ? (Un peu comme on peut le faire en Spy sur TF2 ou avec le Pigstick sur The Hidden).
    -Faut-il collecter les trophées (cranes/colonne) pour définitivement éliminer un humain ?
    -Est-ce possible pour un marines d’être mis à terre par un Predator et d’être remis sur pied par l’un de ses coéquipiers ? (il y a un temps limité si c’est bien le cas je présume, avant que le blessé ne se vide de son sang).

  10. Nan mais c’est de la merde tout est à jeter en dehors de la musique, te fais même pas chier à trouver la réponse à tes questions y’a personne sur la beta gratos et personne n’achètera le jeu final à 30 balles, il est mort avant d’être sorti.

  11. J’ai testé aussi ce soir avec quelques potes. Je confirme que c’est raté de bout en bout. Passé la musique et le Predator lui-même le jeu n’a aucune substance : aucune ambiance, aucune tension, aucun gameplay côté marine… L’I.A. est aux fraises, le feeling est absent, les objectifs sont inintéressants, c’est techniquement daté…

    A part le gameplay Predator qui est marrant quelques parties, il n’y a absolument rien à sauver dans ce jeu.

  12. Bon bah à ce que je lis j’ai bien fait de passer mon tour pour celui-là. Mais bon, EGS donc pas moyen de toute façon…

  13. Nan mais c’est de la merde tout est à jeter en dehors de la musique, te fais même pas chier à trouver la réponse à tes questions y’a personne sur la beta gratos et personne n’achètera le jeu final à 30 balles, il est mort avant d’être sorti.

    Tout est dit… et moi qui pensais que j’allais en avoir dans le calbute comme un dinosaure…

    Image

  14. J’ai le sentiment qu’en dehors des graphismes, tout les defauts cites peuvent etre corriges avec un patch.
    Je sais que c’est “trop facile” de vendre son caca avant de le polir en depit du sens commun et qu’il n’y aucune garantie mais la possibilité existe quand meme.

  15. Non, c’est irrécupérable, ces mecs ne savent pas faire un fps c’est tout.

  16. Pour avoir testé quelques heures le jeu durant le Week-end gratos, je rejoins en grande partie la Preview de NoFrag ; mais étant un Fan de Predator, je garde espoir qu’il soit corrigé et je rejoins Toriel.

Connectez-vous pour laisser un commentaire