Tim Willits, le directeur de id Software, a annoncé sur Twitter quitter le studio dès la fin de la Quakecon 2019 (se déroulant du 25 au 28 juillet). Il indiquera à ce moment-là la teneur de ses futurs projets.

Après 24 ans, j’ai décidé de quitter id Software après la QuakeCon. J’ai eu la chance de travailler avec les meilleures personnes de l’industrie sur des jeux vraiment fantastiques. La QuakeCon a été une partie incroyable de mon voyage et j’ai hâte de voir tout le monde (là-bas).
Tous les jeux actuellement en développement sont entre de très bonnes mains, mon départ n’affectera pas les sorties prévues. id Software regorge de formidables talents qui continueront à développer (pour longtemps) certains des meilleurs shooters au monde.

Tim Willits était l’un des plus anciens employés du studio, embauché en 1995 après avoir développé des niveaux pour Doom et les avoir distribué sur Internet. Il est crédité pour avoir participé au développement de jeux cultes comme The Ultimate Doom, Quake 1, 2 et 3 et Doom 3. Récemment, il était Creative Director sur Rage et Quake Live ainsi que Game Director sur Quake Champions. La rédaction lui souhaite une bonne continuation et espère voir son crâne incroyablement brillant reluire sur de nouveaux projets de FPS.

2 Commentaires


  1. Restera pu grand chose de (ID Software) déjà ils avaient perdu un énorme morceau avec le départ de John Carmack, ensuite le rachat par Bethesda qui a nettement fait baisser la qualité des jeux, l’échec total de Quake Champion qui aurait pu être le meilleur Arena Shooter depuis Quake 3 mais que ces imbéciles ont trouvé le moyen de rater leur coup alors que ce n’était pourtant pas compliqué de reprendre la même base, l’améliorer un peu et mettre un beau moteur graphique AVEC du contenu et non 3-4 maps en 1 an. Déjà l’idée d’avoir sous-traité le projet à une équipe du tier monde, bunch of genius (-_-)

  2. Perso, je veux un vrai quake , le solo j’entends hein au pire en coop tout comme un vrai UNreal bordel …
    même si un arena et un tournament je ne dis pas non

Connectez-vous pour laisser un commentaire