Ubisoft détaille son plan contre le cheat sur Rainbow Six: Siege, histoire de montrer qu’ils travaillent toujours à de nouveaux moyens de lutter contre les tricheurs. C’est toujours un bon moyen de se faire bonne presse, quand on sait la mauvaise image que peut renvoyer un jeu plein de tricheurs. Selon les noobs joueurs, 100 % des parties contiennent un tricheur plutôt qu’un joueur plus fort qu’eux. Bref, au programme du plan VigiCheat d’Ubisoft :

  • Un récent patch a permis de mettre fin à de nombreux cheats, ils promettent de déployer plus rapidement les hotfixes de ce type pour être plus réactifs.
  • A partir du 16 juillet, une première vague de bans va avoir lieu. Elle devrait bannir plus de 600 comptes (selon leurs données) boostés par des cheaters. Ils en profitent pour rappeler que ce comportement est synonyme d’un ban.
  • L’activation de l’authentification par deux facteurs sera bientôt obligatoire pour jouer en ranked.
  • A l’image de Counter-Strike, ils pensent à donner compensation lorsque vous perdez un match où un cheater était présent (ne pas compter le match) mais aussi à rendre impossible de jouer avec vos amis si la différence de rang est trop grande.
  • Améliorer la possibilité de report un cheater en jeu, ainsi que des actions légales (j’imagine contre les créateurs de cheat).

C’est bien beau de vouloir lutter contre le cheat, mais ce dev blog sonne bien creux quant à ces mesures, dont la majorité s’inspire de Valve et son matchmaking dans CS:GO. J’aurais plutôt aimé connaître les données permettant d’identifier un compte “boosté” par un cheater, ou une solution à l’image du Trust Factor de CS:GO sur lequel Valve est très opaque et n’a jamais vraiment expliqué comment il fonctionne, ou pourquoi pas un système à l’image de l’Overwatch de CS:GO, qui fonctionne encore mieux depuis l’introduction de Vacnet. Même réflexion pour la double authentification : est-ce la même finalité que le système Prime de Valve, limitant un compte à un numéro de téléphone ?

 

8 Commentaires


  1. Je ne comprends pas la critique de la news. L’important est qu’ils mettent en place des choses pour diminuer l’impact du cheat non ? En quoi est-ce un problème qu’ils copient la stratégie de Valve ? A-t-on vraiment besoin de savoir comment cela fonctionne (sachant que Valve aussi n’a pas l’air d’être très loquace sur le sujet) ?

  2. Le problème c’est qu’Ubisoft d’une manière générale parle beaucoup dans le vide. Ils refont le monde sans jamais vraiment le faire avec les idées des autres

  3. C’est mieux plus opaque, les cheaters ont moins d’infos pour contourner. Le principal c’est de moins en voir. Perso ça n’arrive jamais.

  4. Y a fort à parier que ce n’est que “de la poudre à perlimpinpin” … Juste histoire de faire peur à ceux qui payent pour du Boosting Service du type Badassboost .
    Ubi se targue d’avoir 35Millions de comptes R6S mais ne banne que 600 comptes seulement… même si ce n’est qu’une première vague, ca ne représente même pas 0,001% des gars qui cheatent ou qui utilisent le boost, LOLILOL !

  5. Le sujet qui surnage, je pense, est qu’aucun systeme ou réflexion sur la lutte contre la triche ne triomphe, ou du moins ouvre la voie à un développement dans une direction. Les boites de JV sont dans un bac à sable ou évolue l’Hydre de Lerne:
    Comment établir la triche avec le moins d’erreur sur les innocents, rendre l’expérience transparente auprès des joueurs semble être la pierre philosophale que l’idée illumine rien d’autre que le pas suivant, non le chemin.

  6. Je trouve le système d’overwatch de CS:GO vraiment bien, s’ils pouvaient copier ça, ce serait super…

Connectez-vous pour laisser un commentaire