Bohemia Interactive Simulation, la société sœur de Bohemia Interactive (ex: “Studio”), est notamment célèbre pour avoir équipé une grande partie des armées occidentales d’un programme de simulation nommé le VBS (pour Virtual Battle Space), une énorme usine à gaz qui ressemble à ArmA.

Le VBS coûte la peau des fesses, est réservé aux organismes de défense pour usage professionnel et fait rager les fanboys d’ArmA pour ses fonctionnalités depuis une dizaine d’années, sinon plus, puisque VBS et ArmA ne se profitent pas mutuellement en terme de technologies.

Deux versions du VBS sont maintenues à l’heure actuelle. La première est VBS 3 qui est une version ultra étendue d’ArmA 2. La seconde est VBS Blue (cf. le trailer ci-dessus), le dernier bébé de BISim. Ce dernier est pour les militaires en herbe ce que Star Citizen est pour les fans de vide et d’arnaque : un truc de dingue, une simulation hors normes.

Je pense que je ferai sans doute un jour un article plus détaillé sur ce VBS Blue car il est techniquement très impressionnant. En attendant, le sujet de ma news est ce reportage au cœur de l’entrainement en VR de l’armée Américaine. Dans cette vidéo, à part les déplacements qui sont gérés par un joystick, tout est entièrement simulé en VR : mouvement, orientation du corps, posture, changement d’arme, tir… Bref, voici certainement comment on jouera aux FPS dans le turfu.

7 Commentaires


  1. Quelques erreurs dans l’article.
    VBS Blue est un nouveau moteur de rendu qui sera intégré à VBS IG qui est une application de rendu visuel mais n’a rien à voir avec VBS3 hormis que les deux peuvent coucher ensemble. VBS3

    Le concurrent de VBS3 qui intègre déjà un moteur optimisé basé sur http://www.outerra.com/ est ici : http://titanim.net/www/

  2. ça a l’air génial pour un joueur. Après, voir des soldats s’entrainer là dessus alors que les heures d’entrainement réel dégringolent (pour les tankistes français par exemple), ça me laisse, disons… sceptique.

  3. >

    Tactiquement c’est pas plus inutile que les marches de 40km de nuit avec les 12.7 ou que le combat loc avec des manches à balais dans les couloirs de la caserne…

  4. Sachant que les marches de 40 km dans la nuit ont surement une valeur d’apprentissage tactique nulle, je ne sais qu’en déduire.

Connectez-vous pour laisser un commentaire