La démo de Resident Evil 7 est sur Steam depuis quelques jours et on a pu la tester de façon extensive. C’est normal elle est gratuite. Là où dans les premières versions jouables sur consoles depuis pas mal de temps, il n’y avait pas de combats, en se forçant, en cherchant un peu (l’extrait est rempli de secrets en tout genre) on arrive à trouver une arme à feu dans cette ultime update nommé Midnight. On a pu tirer les trois quatre balles trouvées dans le jeu sur un monstre, c’était satisfaisant. De toute façon toute la démo l’est. On regretterait presque moins la disparition de Silent Hills. Dans The Beginning Hour, l’ambiance est réussie, les sons sont parfaits et des tas de détails nous montrent que le jeu a été soigné avec beaucoup de maniaquerie (mention spéciale au fait qu’on voit sa main quand on pousse les portes, moi j’adore ça).

Mais plutôt que de divaguer des heures sur ce qu’on connait déjà, parlons surtout du fait que le jeu est optimisé façon magie vaudoo nippone, comme pouvait l’être Devil May Cry 4. En 1440p, tout en ultra, sur une r390, j’étais à 120 FPS. En ce qui concerne les options, c’est aussi la joie. On n’est pas au niveau de Serious Sam, mais le FOV, le head bobbing ainsi que moult paramètres graphiques sont configurables.

Le jeu sort toujours le 24 janvier, il coûte 38 € sur gamesplanet.uk et il est d’ors et déjà agréable de savoir que cette version PC n’a pas été bâclée.

PARTAGER
Article précédentCrytek va fermer cinq de ses sept studios
Article suivantShadow Warrior 2 fête Noël avec sa Holiday Update

Docteur en philosophie et arrogant personnage cultivé, il use de mots compliqués que seul ton grand-père qui s’endort devant des Chiffres et des Lettres connaît. Pedrodactyl dit à qui veut l’entendre qu’il est un joueur asocial et solitaire de S.T.A.L.K.E.R. ou DOOM mais il ne trompe personne, on sait tous qu’il cherche à passer pro sur Paladins.