Dead Rising n’a rien d’un jeu intellectuel. Il n’a pas la prétention de réinventer un genre, de faire réfléchir le joueur ou d’offrir une expérience enrichissante. C’est l’un de ces jeux qu’on lance après avoir passé des heures à se faire piétiner par son supérieur hiérarchique, après une rupture difficile ou simplement en entamant sa huitième tasse de café de la journée. C’est un défouloir à l’humour kitsch et bourré de références qui remplit très bien son rôle.

http://www.youtube.com/watch?v=ka0DD
Le quatrième épisode vient de sortir sur PC et Xbox One, et se déroule dans le même centre commercial que le premier volet, toujours rempli de zombies qu’il faut exterminer de mille et unes façons différentes. La presse semble en dire du bien, et vous pouvez l’acheter depuis hier, si vous êtes prêt à mettre un pied sur le Windows Store.