Dans son édition de Juin, le magazine Game Informer dévoile une somme importante d’information dont Gamespot a réalisé une liste.

  • Sledgehammer Games ne travaille que sur les versions PS4/Xbox One. Un autre studio encore inconnu travaille sur les versions PS360. Il s’agit sûrement de High Moon. Pas d’informations sur une éventuelle version Wii U.
  • Le jeu tourne sur un “nouveau moteur”, mais pas plus de précision.
  • A chaque fin de mission vous obtiendrez des points d’xp à dépenser pour améliorer votre armure. Grimper aux murs, réaliser des doubles sauts, etc, sera dès lors possible.
  • Certaines armes utiliseront de “l’énergie” et non des munitions traditionnelles.

L’histoire consistera apparemment en un 11 Septembre bis mondial causé par le KVA, une organisation terroriste, et se déroulant en 2054. Il n’y aura, contrairement aux précédents Call of, qu’un seul personnage jouable dont Troy Baker (The Last of us, Bioschok : Infinite) assurera le doublage. On nous promet au passage pas de blabla pendant les phases de gameplay. Vous commencerez en tant que Marines aux côtés du fils du CEO d’une société privée militaire incarné par Kevin Spacey visiblement “très excité” de se retrouver ici. Ce dernier finira par vous proposer de se joindre à lui ce qui expliquerait l’Exo-armure d’Elysium.

Harry Gregson-Williams (Metal Gear Solid depuis le 2) assurera les compositions de ce 11ème Call of Duty qui seront, d’après Don Veca directeur de l’audiothe best-sounding and certainly the best-mixed game ever.“. Activision dit par ailleurs avoir consulté des production designers, des experts militaires, des scientifiques et des futuristes.

Pour terminer, en vrac : pas de simulation d’équitation cette fois mais on pourra conduire un MRAP (Mine-Resistant Ambush Protected). Aucune information concrète sur le multijoueur, cependant Activision espère le voire sur la scène eSports. Il y aura un mode co-op avec des dauphins (c’est tout ce que je vois possible après les zombies et les aliens). Et le meilleur pour la fin : des grenades wall-hack révélant la position des ennemis.