Depuis qu’il a quitté id Software pour aller créer des boutiques de comics en réalité virtuelle pour Facebook, le Traître John Carmack a des soucis. Certains diront que c’est un retour de karma, mais toujours est-il que le Traître John Carmack est accusé par ZeniMax d’avoir volé leur propriété intellectuelle quand il est parti travailler chez Oculus. D’après eux, le Traître John Carmack avait commencé à bosser sur Oculus quand il était encore sous contrat avec id, et de ce fait ce travail leur appartient.

Oculus, sans surprise, trouve que c’est ridicule, et promet de se défendre. Étant donné que le Traître John Carmack avait déclaré être parti de ZeniMax (la maison-mère d’id) à cause de leur manque d’intérêt pour la réalité virtuelle, il est probable que ZeniMax ne soit pas vraiment après la propriété intellectuelle soi-disant volée, mais plutôt après l’argent, qui coule à flots depuis que Facebook a racheté Oculus. Sur twitter, le Traître John Carmack se défend comme il peut, mais il semble un peu hors sujet : le NDA signé par id en 2012 (et publié aujourd’hui par re/code) est assez clair, et semble donner raison à ZeniMax.