Le licenciement de 150 de ses employés n’aura pas suffit : après 25 ans d’activité, le studio britannique Eurocom ferme ses portes, la faute au déclin des ventes de jeux depuis 2008 et à la concurrence des studios basés dans les pays où la main d’oeuvre est meilleure marché et moins taxée.

On se souviendra d’eux pour, euh… Rien du tout en fait. Leur activité consistait essentiellement à produire des portages ou des jeux sur commande, comme la récente bouse 007 Legends.