Il y a quelque chose de pourri au royaume de Call of Duty : Activision a licencié aujourd’hui les deux dirigeants de son studio Infinity Ward (Call of Duty, Call of Duty 2, Modern Warfare et Modern Warfare 2). Vince Zampella, PDG du studio, et Jason West, directeur technique et créatif, sont accusés de rupture de contrat et d’insubordination à l’égard d’Activision.

Activision a également envoyé une équipe de sécurité dans les locaux d’Infinity Ward, probablement pour vider les bureaux de Zampella et West et éviter que les employés ne se lancent dans une insurrection armée.

Que s’est-il passé ? Zampella & West (qui avaient fondé Infinity Ward en 2001) se sont-ils pris pour les rois du monde ? Ont-ils simplement oublié de fournir à Activision la build mensuelle de leur prochain projet ? Ont-ils explosé les budgets ? Ou Activision a-t-il tout simplement voulu rappeler qui c’est le patron ? (ça serait bien leur genre)

On ne saura hélas probablement pas la vérité sur le sujet. Quant à Infinity Ward, difficile de prévoir ce qui va arriver. S’il est improbable qu’Activision licencie d’autres employés, une vague de démissions n’est pas à exclure : après tout, les employés fondateurs d’Infinity Ward avaient tous quitté en même temps leur ancien studio, 2015, où ils avaient développé Medal of Honor: Allied Assault pour EA.