C’est la loi : lorsqu’un jeu vidéo contenant des symboles nazis est destiné au marché allemand, les développeurs sont tenus de tout gommer pour que le produit puisse être mis en vente dans le pays. Pour Wolfenstein, il semble que le boulot a été mal fait : Activision s’est rendu compte qu’il restait des symboles nazis, et a demandé aux revendeurs et aux possesseurs de rapporter le jeu.

Un communiqué officiel devrait être diffusé dans les prochains jours, et une nouvelle édition corrigée est prévue pour bientôt.