Suite du feuilleton NVIDIA / 3DMark2003 où il est question de réflexion commune sur l’avenir de l’industrie du benchmark, rien de moins. Les deux sociétés ont fait paraître un communiqué sur Hard|OCP (un communiqué commun et un pour chaque partie) dans lequel elles déclarent souhaitable l’établissement de règles communes régissant les logiciels de mesure. Futuremark déclare avoir mieux compris la “stratégie d’optimisation” de NVIDIA, et qu’à la lumière de leurs entrevues, il apparaît que NVIDIA ne triche pas, mais optimise son code.
[–SUITE–] 3DMark est un benchmark DirectX non optimisé, alors que l’industrie du jeu vidéo semble plutôt s’orienter actuellement vers du code spécifique. 3DMark inclut du code spécifique aux CPU Intel ou AMD, il pourrait donc en faire de même pour les GPU. Futuremark va à présent décider si les futures versions de 3DMark inclueront des optimisations de ce type. NVIDIA indique que c’est cette approche qu’elle souhaiterait.

Ca peut ressembler à une reculade de Futuremark devant le géant NVIDIA, on peut le sentir dans le tons des divers communiqués. Ca peut aussi ressembler à des benchs plus intéressants pour les joueurs. Mais cela ne fera-t-il pas alors double emploi avec les benchs directement tirés des moteurs des jeux comme c’est par exemple le cas avec l’Unrealtech ou le moteur de Doom III ? Parmi les premières réactions sur certains forums (en excluant les habituels fanboys et leur avis toujours passionnant), on trouve déjà des gens pour enterrer 3DMark, ou le reléguer à un simple stress-test pour CPU/GPU.