Si vous voulez voir nos précédents bilans, rendez-vous en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013.


Pour 2014, c’est comme en 2013, mais avec 0 excellent FPS

2014, année noire pour les amateurs de FPS. Entre la multitude de petites crottes indé et les early accesses qui s’étendent sur des années, nous ne pouvons plus vraiment lister toutes les sorties. En faisant le décompte des principales, nous sommes arrivés à une grosse quarantaine, mais si nous rajoutions tous les standalones gratuits et les horreurs greenlighées, nous arriverions probablement au double.

Nous vous proposons donc une sélection des vingt-deux titres les moins catastrophiques de l’année :

  • 3 blockbusters sans âme qui seront remplacés par leur suite en 2015 ou 2016
  • 6 jeux encore en bêta, la plupart l’étaient déjà l’année dernière
  • 5 AAA plus ou moins originaux, plutôt moins que plus
  • 8 petits FPS pas trop mal, mais pas trop bien non plus
  • 0 gros hits à côté desquels il ne faut pas passer

C’est parti pour le massacre ! [–SUITE–]

Trois blockbusters sans âme

  • Far Cry 4 – si vous avez envie de vous refaire Far Cry 3 et que vous avez des sous de côté, vous pouvez acheter Far Cry 4 : c’est quasiment le même jeu avec un peu de coop en plus. On le retrouvera sans doute à 10€ d’ici quelques mois.
  • Borderlands: The Pre-Sequel – là aussi, les développeurs tentent de vous refourguer une copie conforme de leur précédent titre, et ce ne sont pas les environnements en faible gravité qui bouleverseront le gameplay. Borderlands: More of The Same.
  • Call of Duty: Advanced Warfare – un “callof” avec des exosquelettes qui sautent dans tous les sens et des armes futuristes pour voir à travers les murs. A part ça, c’est le même jeu que les années précédentes : vous courrez non stop en spammant non stop pour fragger non stop.

Six jeux encore en bêta

  • Rust – le “nouveau” délire du créateur du Garry’s Mod s’est dédoublé : l’ancien prototype est figé est reste jouable, tandis que la nouvelle version est redéveloppée à partir de rien. Impossible de savoir à quoi ressemblera le résultat final.
  • Reflex – le nouvel espoir des cyber-athlètes qui ne jurent que par Q3CPMA. Le jeu est déjà jouable, mais il n’intéresse pas grand monde actuellement. A chaque nouvelle mise à jour, quelques dizaines de curieux viennent voir comment le projet évolue, puis disparaissent aussi rapidement qu’ils sont arrivés.
  • The Forest – un jeu d’horreur open world très ambitieux qui a attiré pas mal de monde à sa sortie, mais le développement semble à présent piétiner et les possesseurs de la bêta aimeraient bien y voir un peu plus de gameplay.
  • DayZ – le mod existe depuis trois années. Le standalone est en développement depuis plus de deux ans. Inutile de vous précipiter, les développeurs n’ont pas l’air pressés de sortir leur jeu.
  • Survarium (et non Survivarium) – développé par des ex de Stalker, Survarium promet beaucoup de choses, mais ne propose pour l’instant que du TDM et des modes de jeu vaguement similaires à du CTF. Le gameplay et la réalisation sont réussis, mais on aimerait à présent plus de contenu. Vous pourrez tester par vous même la bêta ouverte en janvier 2015. Nous on aime.
  • TheHunter Primal – TheHunter était une simulation de chasse. TheHunter Primal est plus proche du survival en open world : une espèce de DayZ où les zombies seraient remplacés par des dinosaures. Pas de précipitation : l’alpha vient tout juste de débuter et manque encore de contenu.

Cinq AAA plus ou moins originaux

  • Thief – ce quatrième Thief est original dans le sens où… Et bien disons que ce n’est plus vraiment un Thief. Un jeu d’infiltration correct mais dispensable. Certains ont abandonné après une heure, d’autres l’ont trouvé plaisant. Pour moins de 10€, à vous de voir…
  • Titanfall – un “callof” avec des exosquelettes qui sautent dans tous les sens et des robots géants pas très intéressants à jouer. Les mouvements sont fluides et sympathiques, mais une fois passé le stade de la découverte, on s’ennuie rapidement. Si vous l’achetez, oubliez les DLC : ils sont depuis longtemps désertés.
  • Destiny – une espèce de bâtard entre Halo et Borderlands. Netsabes a du y jouer une quarantaine d’heures dans le cadre de son travail de Grand Reporter. Vous serez gentil de ne pas lui demander ce qu’il en a pensé.
  • Wolfenstein: The New Order – un bon gros défouloir bien badass avec des bases lunaires nazies, des camps de concentration nazis, des mécha nazis et de la technologie Alien juive ! Si vous cherchez un FPS solo pas prise de tête, en voici un pas dégueu.
  • Alien: Isolation – un jeu de cache-cache pour les fans du premier film Alien. Si vous voulez tuer, tuer, tuer, ce FPS n’est pas pour vous. D’ailleurs, ce n’est pas un FPS : vous passez plus de temps à vous cacher dans des placards qu’à bousiller du synthétique et du xeno.

Huit “petits” FPS pas trop mal

  • Insurgency – un FPS multi qui se veut hardcore et réaliste avec des armes bien létales. Nous ne l’avions pas trouvé très excitant le jour de sa sortie, mais il se serait semble-t-il amélioré suite aux nombreux patchs et DLC dont il a bénéficié. Beaucoup y jouent grâce au bundle à 1€ dans lequel il était inclus en quatre exemplaires.
  • Depth – prototype du FPS indépendant original dont tout le monde dit du bien, mais auquel personne n’a envie de jouer. Personne sauf toi qui va poster un commentaire en disant que le jeu est génial. Si vous ne connaissez pas Depth, il s’agit d’un jeu multi asymétrique opposant des plongeurs à des requins.
  • Ziggurat – honte sur nous ! NoFrag est totalement passé à côté de Ziggurat qui pourrait bien être le meilleur FPS rogue like actuellement disponible. Nous essaierons de le tester début 2015.
  • Lichdom: Battlemage – comme son nom l’indique, Battlemage vous met dans la peau d’un mage de guerre qui défonce tout le monde. Il y a un peu de skill et un peu de crafting (pour les sorts), mais dans l’ensemble c’est tout de même répétitif à cause du level design peu inspiré et des ennemis peu variés.
  • Metro Redux – si vous étiez passé à côté de Metro 2033 et Metro Last Light, c’est le moment de jouer à ces remakes qui améliorent un poil les graphismes et le gameplay. Ce sont des FPS très linéaires, mais ils bénéficient d’une ambiance exceptionnelle.
  • Deadcore – un jeu conçu pour les amateurs de speedrun et de plateforme. C’est rapide, skillé, bien fichu. Le top pour les amateurs du genre.
  • A Story About My Uncle – un jeu de plateforme non violent avec un grappin. Le scénario et l’ambiance sont très travaillés ce qui en fait un titre sympa pour se détendre le temps d’une ou deux soirées. Il y a également un mode speedrun bien corsé pour ceux qui cherchent de la difficulté. Une chouette surprise, plus grand public que Deadcore.
  • The Vanishing of Ethan Carter – ce n’est ni un FPS, pas même un jeu d’action. The Vanishing of Ethan Carter ressemble plus à un point’n click en vue subjective. Il se démarque par des graphismes photo réalistes somptueux qui en font l’un des plus beaux jeux de l’année.

Zéro gros hit

Nous avons passé sous silence d’autres titres qui auraient peut-être mérité de figurer dans cette sélection : Intruder, Heavy Bullets, Firefall, NS2 Combat, Drunken Robot Pornography, Tower of Guns, Daylight et Among the Sleep…

Mais dans l’ensemble, nous venons de passer une année bien pourrie avec aucun titre indispensable. Alors, à quoi jouent actuellement les amateurs de FPS ? Et bien aux mêmes jeux qu’en 2013 : CSGO, DayZ, BF4, TF2, Payday 2. Quelle tristesse… Et la situation risque de ne pas s’améliorer comme vous le constaterez dans les jours qui viennent avec notre passage en revue des futures sorties.