Pour la nième fois cette année, le développeur d’Orion: Bidule rédige un roman avec :

  • Du drame : la trahison de son frère
  • Du pathos : il a vendu sa voiture pour s’acheter de quoi manger
  • Et de grandes réussites : la première campagne Kickstarter pour un jeu AAA. 17 000$ !

Tout ça pour annoncer que son jeu Orion: Prelude, sorti sous le nom d’Orion: Dino Beatdown, puis renommé en Orion: Dino Horde sera rebaptisé en Orion: Prelude en fin d’année. De quoi se poser des questions sur la santé mentale du gars à l’origine de tout ça, qui bosse “15h par jour, 7 jours sur 7” sur un jeu de deux ans dont les serveurs sont constamment déserts.

Pour les curieux, j’ai récemment découvert SteamCharts, un site permettant de voir le nombre de joueurs sur tous les jeux Steam, même ceux ne faisant pas partie du top 100 des jeux les plus joués. On y découvre un Rekoil avec 0 joueur, Takedown avec 100 joueurs (?!) et bien sûr Dino: Bidule avec une vingtaine de dingos.