Nous n’avons pas pu essayer les différents modes multi présentés dans la vidéo ci-dessus, par contre nous avons joué une bonne heure aux trois premières missions de la campagne solo du nouvel Operation Flashpoint :

Pour permettre à Dragon Rising d’afficher une grande carte ouverte sur X360, les développeurs ont fait de nombreux compromis : les textures, la végétation, les ombres et la modélisation ne sont pas très détaillées, mais le jeu sur PC a le mérite de rester à peu près fluide même lorsqu’on pousse les détails au maximum. Le principal problème des graphismes est dû à une gestion de l’éclairage mal réglée : dès que vous bougez la tête, les couleurs varient pour simuler l’oeil du héros qui s’adapte à la lumière. Le résultat, ce sont des objets et des décors qui changent constamment de couleurs et ces dernières ne sont malheureusement pas très bien choisies : au lieu d’un ciel bleu et d’une herbe verte, on a droit à des paysages aux tons fantaisistes :

Mais le plus grave concerne le gameplay qui souffre de deux problèmes critiques : le premier, ce sont les ennemis qui vous voient et vous tirent dessus à travers la végétation. La plupart du temps, ils vous détectent donc avant que vous ne puissiez les voir. Or, il est impossible de se pencher, donc pas moyen de rester à couvert derrière un abri pour observer les alentours, d’autant que le straf hypersensible empêche de se déplacer précisément. Au final, vous êtes obligé de rester debout à découvert pour tenter de repérer des types qui vous canardent ce qui rend le jeu injustement difficile. Souvent, c’est seulement après vous être fait défoncer une dizaine de fois que vous finirez par vous en sortir, car vous connaitrez par coeur l’emplacement des ennemis qui sont toujours positionnés aux mêmes endroits.

A côté de ça, les autres défauts font figure de détails : des checkpoints pas toujours bien placés, une absence totale de body awarness, un lag de 200 à 300 millisecondes sur les mouvements de souris, de nombreuses animations manquantes, etc.

Le jeu sort le 9 octobre, mieux vaut vous attendre au pire, au moins vous ne serez pas déçu.