Avec une quarantaine de FPS sortant rien que pour ce dernier trimestre, on aurait pu s’attendre à ce que 2005 soit la plus grosse année FPS de tous les temps ! Que nenni. Il y a à peu près autant de FPS sortis cette année (74) que l’an dernier (65), mais il y en a surtout beaucoup moins qui sont de vraies réussites. Pire : alors que 2004 était l’année des suites, 2005 perpétue largement cette tradition. Les nouvelles licences qui devaient renouveller le genre ont déçu, et on retrouve seulement Brothers in Arms (qui a déjà un petit frère, et un deuxième en préparation) et F.E.A.R. parmi les bons FPS de l’année.

Mais assez de blabla, place au grand récapitulatif de l’année ![–SUITE–]Avant de commencer, tout de même, une petite explication sur les catégories : on a préféré séparer les FPS gratuits du reste, notamment en raison de leur évolutivité (War§ow, même s’il a eu droit à de nouvelles versions cette année, est par exemple loin d’en être à sa version finale). De même, on a mis à part les deux FPS exclusifs à la Xbox 360… tout simplement parce que nous n’avons pas encore pu y jouer.

Les FPS gratuits (3)
Alien Arena 2006 : gratuit ne veut pas forcément dire qu’on ne doit en dire que du bien. D’ailleurs, c’est assez nul.

Nexuiz : on mentirait en disant que Nexuiz est une franche réussite. Bon, maintenant, c’est quand même pas si mal que ça, mais bon…

War§ow : la bonne surprise indé de l’année : un FPS multi basé sur la vitesse, un style graphique original… même s’il est loin d’être terminé, War§ow a déjà séduit nombre de vieux joueurs de Quake.

Les « mais personne à NoFrag n’a de Xbox 360 ?! » (2)
Condemned: Criminal Origins : nous n’avons toujours pas pu y jouer, mais les tests vont du moyen au très bon, évoquant à chaque fois le jeu le plus flippant de tous les temps, ou un truc du genre. Snoopers (Xboxyde, Factornews) me confiait l’autre jour qu’il n’osait pas y jouer tout seul chez lui.

Perfect Dark Zero : une grosse déception pour ceux qui y croyaient encore, un FPS console comme un autre pour tous les autres.

Les FPS auxquels personne n’a joué (16)
America’s Army: Rise of a Soldier : une version pour consoles (et donc payante) du FPS gratuit de propagande de l’US Army.

Bloodline : un FPS horrifique tchèque qui… vous vous en foutez ? OK, OK, moi je disais ça, c’était juste pour meubler, hein.

Army Ranger: Mogadishu : un jeu Jarhead (le Davilex américain) au pays de Delta Force Black Hawk Down.

Classified: The Sentinel Crisis : un FPS petit budget apparemment développé par 2015 (Men of Valor…) et sorti en catimini il y a un mois sur PC et consoles.

Conspiracy: Weapons of Mass Destruction : une vilaine crise de fou rire me prend à chaque fois que j’évoque les graphismes de Conspiracy: Weapons of Mass Destruction, un jeu véritablement sorti dans le commerce en 2005 sur PC et PlayStation 2. Malgré les apparences, ce n’est donc pas un jeu sorti sur la première PlayStation en 1998. Côté gameplay, c’est la quintessence de la daube. Et puis excusez-moi, mais je vais aller prendre l’air deux minutes, parce que ce fou rire, fiou…

Country Justice: Revenge of the Rednecks : Nitro Family à la sauce redneck, mais en encore plus mauvais. Ouille, hein ?

Deadhunt : une sorte de shareware… Je ne sais même pas vraiment pourquoi on en parle.

DOOMRPG : c’est en vente aux USA pour les téléphones mobiles, c’est DOOM en « jeu de rôle » et en tour par tour. Incroyable.

East Front : c’est pas encore sorti en France (et avec un peu de chance ça ne sortira pas), mais East Front est déjà en vente sur sa terre natale russe. Développé par Burut (Kreed), East Front semble un peu moins daubesque que son prédécesseur, sans pour autant être un bon jeu. Et puis bon, la Seconde Guerre mondiale, on en a soupé.

Elite Warriors: Vietnam : un FPS sur le Vietnam, pas vraiment grandiose.

Ghost in the Shell: Stand Alone Complex PSP : mais qui va aller jouer à un FPS sur PSP ? Je ne sais même pas si c’est sorti en France, allez.

Greg Hastings’ Tournament Paintball MAX’D : un FPS de paintball apparemment pas trop mal. Dommage que ça ne sorte que sur console et que personne n’y joue.

Operation: Matriarchy : sorti à l’étranger, Operation Matriarchy est un FPS russe tout pourri.

Robot Alliance: Dark Strike : un FPS pour téléphone mobile…

Stealth Force: The War on Terror : un FPS (britannique) de merde, visiblement pas prévu en France. Ouf.

The Stalin Subway : encore un FPS russe déjà en vente au delà du Caucase, mais pas prêt d’arriver de par chez nous.

Les daubes de l’année (22)
Area 51 : pas grand chose à sauver dans cet Area 51, qui recycle tous les clichés de X-Files en y mixant du Half-Life et un héros mutant.

Chrome: SpecForce : comme Chrome, en tout aussi mou et chiant.

Close Combat: First to Fight : le SWAT 4 du pauvre, totalement raté.

Coded Arms (notre test) : le premier FPS de la PSP n’a pas grand chose pour lui, à part justement d’avoir été le premier sur ce créneau.

Cold Winter : c’est un peu le Soldier of Fortune de la PlayStation 2, mais c’est quand même pas terrible.

Combat: Task Force 121 (notre test) : un FPS petit budget qui se boucle en un temps record.

Delta Force: Black Hawk Down consoles : la version PC était nulle, la version pour consoles est pire.

Gene Troopers : ça ne sort vraiment que dans deux semaines en France, mais c’est déjà dispo ailleurs dans le monde, donc on va dire que c’est sorti en 2005. Et c’est mauvais. Très mauvais. Chaser, le précédent jeu de Cauldron, n’était pourtant pas si mal.

GIGN Anti-Terror Force : le premier FPS de Davilex (K2000, 2 Flics à Miami, Paris Marseille Racing, tout ça c’était eux). On a tout dit.

Gotcha! (notre test) : un FPS de paintball totalement raté. L’idée est pourtant bonne.

Gun : jusqu’au bout, on a cru que Gun pouvait être un bon jeu. On avait tort.

Hellforces : une daube russe. Oui, encore une.

Land of the Dead: Road to Fiddler’s Green (notre test) : un FPS petit budget torché en trois mois d’après le dernier film de Romero.

Medal of Honor: European Assault : Maïa s’excuse, mais elle n’arrive toujours pas à se motiver pour jouer à ce FPS console tellement il est pourri.

Neuro Hunter : un FPS/RPG d’un autre monde. En tout cas, pas du nôtre.

Pariah (notre test) : pas vraiment une déception puisqu’on avait senti venir le coup dès l’E3 2004, mais tout de même, on aurait attendu mieux de la part des co-développeurs d’Unreal Tournament. Le projet de suite semble avoir avorté, et Digital Extremes se consacre à son TPS futuriste Dark Sector.

Project: Snowblind : si ça ne tenait qu’à moi, on tiendrait là la daube de l’année. Graphismes antédiluviens, jeu buggé et très mal porté sur PC, gameplay mou… Oh que c’était mauvais.

Rainbow Six: Lockdown : sorti uniquement sur consoles pour l’instant, ce Rainbow Six 4 a réussi à décevoir même les joueurs de Rainbow Six 3 sur consoles. On ose à peine imaginer à quoi ça peut ressembler.

Rev7 : un FPS chrétien aux graphismes flashys. Yeah.

Splat Magazine Renegade Paintball : un très mauvais FPS de paintball. Un peu comme Gotcha!, tiens.

Star Wars: Battlefront 2 : bon, les amis, il faudrait arrêter là, maintenant. Mais comme les mauvaises blagues sont toujours les plus longues, je parierais bien sur un SWBF3 à Noël prochain, en même temps qu’un coffret des six épisodes Star Wars.

Starship Troopers : une vieille licence de film + un développeur débutant + un petit éditeur = une daube

Les FPS bofs (15)
Battlefield 2: Modern Combat : un FPS console pas dramatiquement mauvais.

Bet on Soldier (notre test) : ils avaient plein d’idées, chez Kylotonn, mais au final le résultat donne l’impression de jouer à un jeu pas vraiment terminé. Dommage.

Boiling Point: Road to Hell : sorti tout buggé, Boiling Point est très loin de la qualité nécessaire pour faire un bon jeu. Et pourtant, l’idée est là. Vues les ventes faiblardes du titre, je crois qu’on peut faire une croix sur d’autres patches, sur l’add-on annoncé par le développeur et même sur une éventuelle suite.

Call of Cthulhu: Dark Corners of the Earth : attendu depuis le siècle dernier (sans blague), ce Call of Cthulhu sorti uniquement sur console rassure dans sa première partie avant de décevoir sur la fin. Encore un qu’on aura attendu pour pas grand chose.

Call of Duty 2: Big Red One : un Call of Duty sur consoles… oui non mais bon, ça suffit maintenant.

Darkwatch : un petit FPS console à l’univers original, paraît que c’était pas totalement raté.

Geist : on l’attendait depuis des lustres, il est là et tout le monde s’en tape. A raison. Parce qu’un FPS où on peut incarner la gamelle d’un clébard, ben c’est pas super sexy. A la rigueur, je préfère Nintendogs.

Ghost Recon 2: Summit Strike : un add-on indépendant de Ghost Recon 2 sur Xbox. Pas grand rapport avec Ghost Recon, mais Ttask trouvait ça pas trop mal pour un jeu console.

Half-Life 2 Xbox : l’adaptation à moitié ridicule d’Half-Life 2 sur Xbox.

Halo 2 mappack : un mappack payant (et puis finalement plus tant que ça), voilà de quoi faire patienter les fans d’Halo en attendant Halo 3 !

Killer7 : chef d’œuvre artistique pour certains, bizarrerie conceptuelle pour les autres, Killer7 n’est pas vraiment un bon FPS. Après, à savoir si c’est un bon jeu vidéo ou pas…

King Kong (notre test) : l’une des déceptions de l’année, sorte de soufflé gigantesque monté au moment de l’E3 et qui s’est écrasé dès les premières vidéos, avant de fondre à la sortie du jeu. A l’exception du multi des Splinter Cell, Ubisoft n’a plus sorti un bon FPS depuis 2003 et n’a pas réussi à transformer l’essai de XIII. Dommage. Pour King Kong, une suite est d’ores et déjà à l’étude chez Ubi. Dommage aussi.

Star Wars: Republic Commando (notre test) : Republic Commando aurait pu être un bon FPS s’il avait été moins mou, chiant et dirigiste et surtout un peu moins fastoche.

The Suffering: Ties That Bind : un TPS/FPS porté sur PC. C’est pas si mauvais, mais ça s’en ressent.

Unreal Championship 2: The Liandri Conflict : Epic est bien en dessous de sa qualité habituelle, avec un jeu qui ramouille et qui n’est pas super équilibré. Dommage, il y avait du potentiel.

Les FPS OK (11)
Brothers in Arms: Road to Hill 30 (notre test) : un FPS sur la Seconde Guerre mondiale (oui, encore) qui tente quelques nouveautés avec une gestion de squad un peu évoluée. Ca reste très répétitif.

Brothers in Arms: Earned in Blood (notre test) : on prend le même, on l’améliore un poil et on recommence. C’est gentil, mais faudrait pas nous refaire le coup une troisième fois, tout de même.

Day of Defeat: Source : après une certaine attente, DoD: Source est enfin arrivé cette année, avec une poignée de maps et basta. Les fans sont plutôt contents.

DOOM 3 Xbox : une adaptation Xbox plutôt bien foutue pour le hit d’id Software.

DOOM 3: Resurrection of Evil : un add-on plus rapide, plus violent, plus bourrin et plus court que DOOM 3. Sans atteindre l’excellence du jeu d’id Software, l’add-on est de très bonne tenue.

Far Cry Instincts (notre test) : malgré un côté trop linéaire, Far Cry semble avoir plutôt bien vécu son passage sur Xbox, notamment grâce à l’ajout de pouvoirs surhumains.

Quake 4 (nos tests du solo et du multi) : ça aurait pu être pire, mais Quake 4 n’est clairement pas le jeu que l’on attendait : son solo, sans être vraiment raté, ressemble à un Call of Duty du pauvre mais en futuriste, et son multi n’attire pas grand monde, même si des mods commencent à sortir. Ca n’est pas un ratage, loin de là, on peut même voir Quake 4 comme un bon jeu… mais ça reste tout de même l’une des déceptions de l’année.

Serious Sam 2 : bridé par une version Xbox peu inspirée, Serious Sam 2 est bien plus mou que ses glorieux ancêtres. Ca reste toujours rigolo, et c’est l’essentiel. N’empêche, ça aussi c’est l’une des déceptions de l’année.

Splinter Cell: Chaos Theory : si on parle de Splinter Cell sur NoFrag, c’est pour son mode multi avec vue subjective. Ca tombe bien, ce multi est excellent.

TimeSplitters: Future Perfect : un des rares FPS corrects sur consoles, qui a contre lui des graphismes d’une autre époque, et pour lui un humour rare.

Vietcong 2 (notre test) : un des meilleurs solo de l’année, pour une des pires réalisations techniques de l’année. C’est quand même dommage.

La crème de la crème (5)
Battlefield 2 : joli moteur, grosse communauté et support à peu près correct : BF2, c’est un peu le gros jeu multi du moment.

Call of Duty 2 : un peu comme Call of Duty il y a deux ans, Call of Duty 2 est l’un des meilleurs FPS de l’année… tout en étant l’un de ceux qui sont le plus conçus pour le grand public. Malgré un multi très sympa grâce à des maps bien foutues, mieux vaut l’éviter si vous êtes un blasé du FPS.

F.E.A.R. (notre test) : ultra-violent, bien prenant en solo mais un peu trop court, F.E.A.R. est là où on l’attendait. Un petit regret : son mode multi aurait gagné à avoir plus de cartes et des modes un peu plus intéressants.

Oddworld: Stranger’s Wrath (notre test) : qui aurait cru voir un jour un FPS console parmi les meilleurs FPS de l’année sur NoFrag ? Sûrement pas moi. Et pourtant, Oddworld: Stranger’s Wrath le mérite amplement, de par ses nombreuses innovations de gameplay et son scénario sympa. Dommage que le développeur ait fermé ses portes dans la foulée.

SWAT 4 (notre test) : LA bonne surprise de 2005. SWAT4 est clairement le FPS tactique de l’année. Belle perf pour Irrational Games, qui case comme l’an dernier (avec Tribes: Vengeance) un FPS dans nos jeux de l’année, et belle perf aussi pour VUG, qui y place tous ses FPS PC de l’année.

En 2006
L’an prochain, on devrait voir arriver quelques gros trucs : Prey, S.T.A.L.K.E.R. (ça fait trois ans de suite qu’on vous dit ça), Armed Assault, Dark Messiah of Might & Magic, Enemy Territory: Quake Wars, SiN Episodes, Hellgate: London, Half-Life 2: Aftermath, Ghost Recon: Advanced Warfighter, Huxley, Metroid Prime: Hunters, Unreal Tournament 2007 et peut-être BioShock, Team Fortress 2 ou Duke Nukem Forever. Non mais faites pas gaffe, je déconne. Mais celui qu’on attend pour le moment le plus, c’est tout bêtement The Stetchkov Syndicate, l’add-on pour SWAT4, qu’on espère au moins au niveau de l’excellent jeu d’Irrational Games.

Et à part ça ?
Et comme il n’y a pas que des FPS dans la vie, on pourrait compléter ce petit tour d’horizon 2005 par quelques excellents jeux dans des genres bien différents, tels Trackmania Sunrise Extreme, Civilization IV, Mario Kart DS ou encore, voire surtout, le fabuleux Psychonauts imaginé par Tim Schafer (Day of the Tentacle, Grim Fandango). Psychonauts sort (enfin !) en France en janvier. Ne le manquez surtout pas, il vaut vraiment le coup.