Adorateurs de la blonde suisse et des son ulti pourvoyeur de Play of the Game pour le prix d’un bouton, pleurez la mort de Mercy et hurlez de joie quant à sa résurrection sous une autre forme. En effet, l’infirmière préféré des artistes Rule 34 ne pourra plus faire revivre ses alliés par packs, mais seulement un par un, son ulti étant remplacé par une capacité boostant toutes ses compétences et lui permettant de voler librement.

  • Le rayon d’action du Resurrect de Mercy a été réduit à 5 mètres et a un cool down de 30 secondes. Elle n’est cependant plus invincible au moment de la résurrection.
  • Après activation de son ulti, Valkyrie, Mercy peut soigner ou augmenter les dégats des alliés autour de la cible de son bâton. La portée est aussi augmentée.
  • Son pistolet a des minutions infinies et les tirs sont plus rapides sous Valkyrie
  • Mercy est plus mobile et peut voler librement sous Valkyrie, de plus, Guardian Angel a une vitesse et une portée accrue.
  • Le cooldown de Resurrect est réinitialisé quand Mercy utilise son ulti et le temps d’attente est réduit à 10 secondes.
  • La compétence passive Regeneration n’est plus interrompu quand Mercy prend des dégats sous Valkyrie.

Ce n’est évidemment pas tout, puisque D.Va aussi a subit une refonte :

  • D.Va possède une nouvelle compétence, Micro Missiles qui fait un barrage de minis roquettes qui explosent à l’impact et provoque des dégâts dans une petite zone d’effet. Micro Missiles peut être utilisé alors qu’elle utilise n’importe quelle autre compétence ou se sert des ses Fusion Cannons.
  • La jauge de la compétence Matrix Defense se videra deux fois plus rapidement, mais se remplira plus rapidement de 2,5% par seconde.
  • D.Va peut dorénavant tirer en même temps d’utiliser sa compétence Boosters.

Enfin, la carte Junkertown fait son entrée. D’autres changements mineurs font parti du patch que vous pouvez lire sur le site de Blizzard. Rappelons aussi le week-end gratuit à venir pour essayer d’enrôler tout vos amis dans la secte Blizzard.

PARTAGER
Article précédentValve s’attaque au review-bombing avec des graphiques
Article suivantBlack Powder : un FPS multijoueur dans l’Ouest sauvage américain
On a rencontré Masiko alors qu'il était en train d'insulter des fans de Blizzard sortant d'un Mcdonald. Son accent chantant mêlé aux injures qu'il proférait lui ont tout de suite donné un air sympathique. Mais sous cette joviale façade, une envie le rongeait, il voulait faire fructifier son amour pour Duke Nukem 3D et avouer au grand jour sa FPSosexualité. C'est donc naturellement qu'il est venu rejoindre l'équipe de NoFrag.