Selon notre prophète Netsabes, les FPS Free 2 Play, c’est l’avenir. Du coup, nous avons profité de la Gamescom pour nous intéresser à deux d’entre eux : le premier est un pur FPS F2P coréen tandis que le second provient d’un studio allemand. L’occasion de se faire une idée de ce à quoi on peut s’attendre pour les prochaines années, si la tendance se confirme.

[–SUITE–]

Born to Fire

Débutons par celui qui nous a le moins convaincu, j’ai nommé Born To Fire. Celui-là, c’est l’exemple type du F2P coréen : le jeu est optimisé pour tourner sur des laptops (il est laid) et tente de se rapprocher au plus possible de Counter-Strike, avec tout de même quelques folies comme des micros-paiements ou du matchmaking. Des FPS gratuits comme Born to Fire, il en existe déjà un bon paquet et après y avoir joué pendant une vingtaine de minutes, on voit mal ce qu’il offre de plus que Combat Arms ou Alliance of Valiant Arms : les maps sont très basiques, les cinq classes sont sans grande originalité, il n’y a aucun mode de jeu inédit et dans l’ensemble, on a le sentiment de se trouver face à un jeu vieux d’une dizaine d’années.

On imagine que Born to Fire trouvera tout de même son public, mais il ne faudra pas compter sur nous pour y jouer. Ca sort on ne sait pas quand en Europe, probablement avant la fin de l’année.

Hedone

A l’inverse de Born to Fire, Hedone est clairement destiné au marché occidental. Le jeu est développé par ACONY, les développeurs allemands de Parabellum, et tourne sur l’Unreal Engine 3. Du coup, et bien que cela reste perfectible, on est face à un FPS multi et gratuit qui a un peu plus de gueule que ce qu’on voit d’habitude : il y a plusieurs types d’environnement, une direction artistique qui tient la route et, ô joie, une interface claire et lisible. Les sensations de jeu sont quant à elles un peu plus proches d’un Call of Duty que d’un Counter-Strike, bien qu’il ne soit pas encore possible de sprinter – les développeurs y réfléchissent, mais ça devrait se faire. En visant la tête, il suffit de deux ou trois balles pour tuer un ennemi, les armes sont précises mais souffrent d’un recul bien présent, ce qui demande un petit temps d’adaptation pour se sentir à l’aise dans les combats. On sent que les développeurs de Hedone souhaitent offrir quelque chose de différent et de beaucoup plus abouti que ce qu’on a l’habitude de voir avec les F2P coréens. Résultat, le niveau de finition est plutôt surprenant.

Tout comme Born to Fire, Hedone propose une poignée de classes et un arsenal très classique, mais qui offre néanmoins quelques gadgets originaux : un pouvoir décuplant la force au corps à corps, un drone de combat à piloter dans les airs, une araignée robotique comparable à la voiture téléguidée de Black Ops, etc.

Ces pouvoirs et gadgets sont souvent disponibles dès le premier lancement du jeu. En effet, s’il existe bel et bien un système de micros-paiements dans le jeu, il ne peut pas être utilisé pour acheter une arme ou du matériel. Ainsi, plutôt que de faire vos courses avec de l’argent réel, vous le faites avec les points que vous empochez en jouant. Pour justifier ça, les développeurs ont même imaginé un petit scénario : dans le monde de Hedone, la technologie a évolué et permet de ramener des humains à la vie en utilisant le corps d’un clone biologique. Cela à permis de lancer une émission de TV Réalité où les participants s’entretuent en public. Le but du joueur est de gagner un maximum de fans en effectuant des frags impressionnants et en tauntant ses adversaires, et c’est avec les fans gagnés que l’ont peu ensuite s’acheter des accessoires et customiser son matériel.

Comme dans beaucoup d’autres FPS multi, certaines de ces armes et de ces accessoires ne sont disponibles qu’après avoir atteint un certain rang. Les micros-paiements servent uniquement à booster le nombre de fans que l’on se fait durant une partie, en louant par exemple les services d’un attaché presse durant une semaine, ce qui permettra ainsi de progresser plus vite.

Pour peu que les FPS F2P continuent à gagner du terrain en occident, Hedone est un avant-gout de ce que proposera ce marché dans un avenir proche. Evidemment, on est loin de se taper le cul par terre en y jouant, mais le résultat est très honnête pour un FPS gratuit et on pourrait sans trop de mal y jouer pendant quelques heures un dimanche après midi. On ne serait pas surpris de voir d’autres FPS F2P similaires et encore plus soignés à la Gamescom 2012.

La bêta fermée de Hedone est lancée depuis quelques jours et nous vous proposerons prochainement des clefs pour vous permettre d’y participer.