Il aura fallu plus de deux ans à Cliff Bleszinski pour comprendre d’où vient l’échec de Lawbreakers. Il explique sur Instagram que l’un des facteurs à l’origine du bide est politique. En effet, parler à de trop nombreuses reprises de la diversité des personnages de Lawbreakers lors des interviews précédant la sortie aurait provoqué la chute prématurée du titre. Bravo, Cliff. Tu as résolu l’énigme, c’est sans aucun doute le problème. Néanmoins, le timing et le marketing ont aussi posé problème. Rien à voir avec le fait que le jeu soit mauvais.

“Une de mes grandes révélations a été que j’ai poussé mes propres convictions politiques personnelles dans un monde de plus en plus divisé.”

Maintenant comment expliques-tu le second bide, celui de Radical Heights ?

6 Commentaires


  1. J’aurais bien aimé que Radical Heights devienne quelque chose. Mais c’était mort d’avance.

  2. C’est bien trollesque de finir sur le cas Radical Heights.

    Law Breakers, c’était une tuerie qui dépoussière le genre du fast FPS, super bien peaufiné et complet.
    Radical Heights, c’est une vaine tentative, dev en très peu de temps, de grappiller en urgence le cash nécessaire pour sauver l’entreprise (suite à l’abandon de nexon) en surfant sur la vague des battle royales.

Connectez-vous pour laisser un commentaire