Alors que la saison 2 de Warhammer: Vermintide 2 est toujours en bêta. Les développeurs, en réponse à une question sur Twitter, annoncent qu’ils ajouteront prochainement des microtransactions sous la forme d’un magasin en jeu. Il sera possible d’acheter des objets cosmétiques directement avec de l’argent réel ou avec la monnaie gagnée en jouant. D’ailleurs, la bêta de la saison 2 se termine la semaine prochaine.

4 Commentaires


  1. C’est toujours bizarre de voir le talent qu’il y a dans leur studio, mais à quel point certains trucs sont à l’opposé. Et je parle pas des microtransactions sachant pas encore ce que c’est.

  2. Dans un jeu coop ou on fait rapidement le tour, sans versus, sans sdk, avec des DLC pauvres.. ils ont des sacrées balls…
    Il faudrait que plus de dev aient envie de faire vivre leurs jeux multi, sans forcément vouloir créer une boutique à tout prix ou passer à l’épisode suivant.
    J’espère que leur boutique va créer un shitstorm aussi grand que les lootbox de battlefront 2.

  3. Il y a surtout un changement de politique de leur studio avec une ligne très différente et avec une vision décousue du suivi de leur jeu, notamment sur les patchs d’équilibrage.
    Ils ne semblent pas véritablement jouer à leur jeu, car certains changements se font encore attendre depuis la sortie.
    De là à dire que tout est de la merde, blablabla, c’est passer à côté du jeu qui offre un gameplay super nerveux et qui demande une sacré analyse du terrain et de ses atouts.
    Le DLC WoM avec le système de Weaves est, je le concède, un échec cuisant qui leur a demandé des mois de développement. Ils auraient pu continuer à ajouter du contenu au jeu de base ( ce que tout le monde attend : maps, classes, armes, ennemis ) mais ils se sont persuadés que ce nouveau mode de jeu allait être révolutionnaire mais personne n’y joue.
    Quand au magasin, c’est compliqué de proposer des skins de perso quand tu joues à un FPS. Les armes à la rigueur ça passe car c’est sur ton écran mais sinon cela reste limité. Je suis curieux d’observer les ventes avec de la “hard currency”.

Connectez-vous pour laisser un commentaire