Résumé de S02E01 : Crytek ne sont toujours pas contents car ils accusent Cloud Imperium Games (CIG) de n’avoir en réalité jamais changé de moteur et de toujours développer deux jeux au lieu d’un : Star Citizen et Squadron 42. Selon eux, ils sont toujours sur le Cry Engine sans en payer les droits nécessaires. Néanmoins, vu qu’ils ne savent pas trop quand ni comment Squadron 42 sortia, ils aimeraient en terminer avec la procédure judiciaire pour la recommencer quand SQ42 sera disponible. CIG devait répondre avant le 24 janvier.

Vous pouvez découvrir la réponse de CIG dans un document disponible à cette adresse. Bien évidemment, ils sont en désaccord et accusent Crytek de mentir à tous les niveaux. Déjà, ils ont bel et bien changé de moteur et utilisent actuellement Amazon Lumberyard.  Ensuite, ils n’ont partagé aucune information sur la forme de sortie de Squadron 42, et les propos de Crytek ne sont que pure spéculation sans aucun fondement.

“En fait, la plus récente déclaration publique de CIG sur la question indiquait que le SQ42 serait accessible par le client de jeu Star Citizen. CIG n’a fait aucune autre déclaration publique sur la façon dont les joueurs accéderont à SQ42.”

Concernant plus précisément le moteur du jeu, cœur de cette guerre entre les deux studios, CIG précise qu’Amazon leur avait permis d’utiliser Amazon Lumberyard ainsi que les versions précédentes du Cry Engine sur lequel celui-ci est basé. Si cela est vrai, la plainte de Crytek serait donc totalement injustifiée. D’ailleurs, Crytek était bel et bien au courant de cette situation, puisqu’ils auraient envoyé un e-mail à Amazon en mai 2019 pour poser la question et auraient eu confirmation de cette information :

“Dans cet email, Crytek a concédé qu’une réponse affirmative ferait probablement échouer sa revendication concernant SQ42. Amazon a confirmé que, oui, en effet, c’est ce que la société avait fait. Au lieu d’agir de manière responsable, même à ce stade tardif, Crytek a persisté, s’est battu […] et a hésité encore sept mois avant de présenter cette motion.”

“Le 25 octobre 2019, CIG a produit une copie de la licence Amazon pour Crytek afin que celui-ci puisse voir par lui-même.”

En résumé, Crytek est simplement à la recherche d’attention, en jouant du fait que Star Citizen/Squadron 42 est un sujet sensible dans la presse et pour le grand public. CIG demande 500 000$ en réparation. Crytek doit répondre avant le 7 février.

“Crytek a lancé et maintenu cette démarche de recherche d’attention de façon irresponsable dès le début.” 

6 Commentaires


  1. Depuis quelques semaines, le talent artistique de la rédaction s’exprime à plein rendement. C’est une résolution 2020 ?

  2. De tout façon, ultimement, peu importe qui dit la vérité : puisque c’est à un juge américain n’ayant aucune compréhension de la situation – et n’en ayant rien à foutre, ni aucune véritable obligation de s’en foutre – de trancher.

  3. En faite c’est pas plutôt une histoire entre Crytek et Amazon ?
    Parce que le Amazon Lumberyard c’est quand même basé sur le Cry Engine 3.7 et moins.
    C’est Amazon qui a fait un coup de pute à Crytek en acceptant que Cloud Imperium utilise le moteur de Crytek sans passer par Crytek mais par eux en échange de la promotion et l’exploitation de l’architecture Cloud de Amazon indispensable pour Star Citizen nan ?
    Vu la puissance de frappe de Amazon et la probabilité de perdre le juteux contrat qu’ils ont en exclusivité avec Amazon, Crytek n’a pas eu d’autre choix que de s’attaquer à ce qui est attaquable pour eux : Cloud Imperium.
    En 2015 Crytek était au bord de la faillite et n’a été sauvé que après la signature d’un gros contrat avec Amazon d’où l’Amazon Lumberyard.

  4. Et à la fin Amazon rachète Crytek et Cloud Imperium qu’ils tiennent in fine par les couilles.

Connectez-vous pour laisser un commentaire