En mars dernier, on apprenait que Chet Faliszek (ancien de chez Valve) et Kimberly Voll (ex-Riot Games) fondait un nouveau studio prénommé Stray Bombay. Grâce à VG247, qui était à la conférence Reboot Develop au Canada, on sait maintenant que ce duo improbable travaille sur un FPS coopératif. Le jeu tournera sur l’Unreal Engine et les développeurs mettent l’emphase sur un matchmaking de qualité, basé sur le comportement plutôt que le skill. Je sens qu’on va bien se marrer. Bref, aucun nom, aucune date, aucune page Steam ou Epic Games Store, circulez y’a plus rien à voir.

“Imaginons, vous jouez à Left 4 Dead le jeudi et vous avez une très bonne session, le jeu vous demandera ‘hey, voulez-vous être l’ami de cette personne ? C’est un peu comme dire ‘hey, on a eu un premier rendez-vous, marions-nous’. C’est exagéré. Mais si vous savez d’une session à l’autre ce qui se passe, vous pouvez dire : ” hey, ces gens jouent ensemble, ils cherchent un match maintenant, jeudi, alors mettons-les ensemble et donnons-leur l’occasion de jouer à nouveau. Pour nous, les mesures sont sociales, ce n’est pas une question de skill”.

7 Commentaires


  1. Vous aurez probablement la possibilité d’incarner un personnage féminin qui n’aura d’autre caractéristique que d’être fort et indépendant et complètement lisse et tête à claque, comme seul le marketing de l’industrie du Jv sait nous en pondre.

  2. Je préfère la subtilité d’un scénar qui tient la route qu’une avalanche de “lore” où on te gave comme une oie avec des détails secondaires. Et sans la bonne mise en scène de toute manière même un bon scénar s’écroule.

  3. Ben justement, dans un L4D les détails secondaires sont secondaires, rien ne t’oblige à t’intéresser à la narration si t’en a pas envie. Y’a rien qui te gave de quoi que ce soit.

    Je suis assez d’accord sur leur approche du matchmaking. J’ai justement encore dans ma liste d’ami des mecs que j’y avaient mis parce qu’on faisait une bonne equipe dans L4D, mais j’ai jamais joué a autre chose avec.

  4. >

    Chez Bethesda on a retenu une solution plus simple pour un matchmaking qui fait jouer les mêmes gens, ensemble, tous les jours: il suffit que ton Quake fasse un gros four. Partir d’un jeu sous-traité par un studio russe, changer 15 fois de business model, attendre que les gens quittent massivement le jeu pour sortir des nouveaux modes, massacrer la Quakecon, louper le marketing et la com’… Tous les moyens sont bons pour limiter la clientèle de ton f2p à 500 joueurs en moyenne.

Connectez-vous pour laisser un commentaire