Gamespot a pu réaliser une interview de Warren Spector il y a quelques jours. Pour rappel c’est le papa des Ultima Underworld, des System Shock, de Deus Ex ou plus récemment du cuisant échec Underworld Ascendant. L’interview revient sur l’état d’esprit à la création de System Shock, le regard que Warren Spector lui porte aujourd’hui, et plus largement sur sa conception de l’immersive-sim. On vous invite à lire l’interview en entier car elle aborde plusieurs sujets intéressants et M. Spector semble à la fois humble et curieux.

L’article traite aussi du développement de System Shock 3. Ce que l’on peut en retenir est que les idées que souhaitent intégrer le studio sont dignes d’un AAA mais que la petite équipe ne permettra de réaliser que l’équivalent d’un AA. Warren Spector estime donc qu’il met sans doute une pression assez conséquente aux 13 autres employés qui l’accompagnent. Il parle également de pousser très loin certaines mécaniques classiques de l’immersive-sim sans en dévoiler davantage. À noter que Warren Spector n’aime pas du tout la présence de classes de personnages dans la plupart des jeux actuels :

Je ne comprends pas pourquoi les développeurs utilisent des classes de personnages. J’imagine que c’est plus simple pour les gens de comprendre “je suis un guerrier, je suis un soigneur, je suis un magicien”. Cela a probablement du sens pour eux et il y a bien une raison pour laquelle je suis une sorte de “Roi des classiques cultes” qui n’a pourtant jamais vendu 100 millions de copie d’un jeu. Les classes de personnages et toutes ces mécaniques étaient les meilleurs outils que Gary Gygax et Dave Arneson (créateurs du jeu de rôle Donjons & Draguons) avaient à leur disposition lors de la création de ce jeu de rôle. Nous avons de meilleurs outils aujourd’hui (…) je vais jouer à un jeu qui comporte des classes de personnages, mais je ne suis pas un grand fan.

On sait que le monsieur préfère donner la liberté aux joueurs de façonner leur propre personnage, pour encore mieux s’immerger dans l’univers du jeu. Que ce soit avec des modifications en nombre limité (Deus Ex), grâce aux opportunités offertes par le level-design ou la multitude d’outils (armes, gadgets) à disposition.

Ce que l’on ignore toujours en revanche c’est la date de sortie de System Shock 3. Le studio de Spector, Otherside, a récupéré les droits de la licence System Shock suite aux déboires de Starbreeze. En mai dernier Otherside cherchait toujours un éditeur, sans se mettre la pression. Peut-être qu’après l’échec monumental du dernier jeu du studio, Underworld Ascendant, les développeurs préfèrent prendre le temps pour rendre leur copie. Il y a quelques semaines nous avions d’ailleurs droit à quelques secondes de gameplay issues d’une pré-alpha :

11 Commentaires


  1. Warren Spector papa des Ultima !?!? C’est pas plutôt Richard Garriot alias Lord British ?

    Sinon d’accord avec Warren Spector, les classes, c’est nul, il l’a prouvé dans les Deus Ex que c’est mieux quand on décide de ce que l’on veut faire de son personnage …

  2. Je suis tellement d’accord avec ce qu’il dit sur les “classes”, ça fait plaisir. C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais pu piffrer les systèmes de D&D qui n’ont jamais su s’en défaire.

  3. Sinon faire comme le ActionRPG les royaumes d’amalur :proposer des classes déjà faites, ou se faire sa propre classe , a toi de choisir . Comme ça il y en as pour tout le monde .

  4. >

    J’envie et je plains en meme temps les GM qui maitrisent Shadowrun pour cette unique raiso, chaque classe merite un cursus universitaire pour etre comprise.

  5. Finalement il y a 2 ou 3 system shock en cours de développement (dont system shock 1 et/ou 2 en version resmasterisé par un autre studio).

    Mais ils parlent tous plus ou moins de la même chose, une IA qui déraille ?

  6. >

    Ah mais Shadowrun il n’y a pas de classe justement, tu peux dévelloper des compétences de magie, cyberware et social en même temps sans contraintes si ça t’amuse.

    En revanche c’est vrai que les règles sont bien lourdes et remplies de trucs spéciaux. Tu veux que je te donne le truc du GM ? Le bon vieux “fais rouler les dés derrière ton écran et fais semblant d’interpréter le résultat d’un air entendu”.

  7. Spector avait déjà avoué regretter ne pas s’être plus impliqué dans Deus Ex 2, avec le résultat que l’on connait. Sinon un truc qui marche bien dans tout ce qui est immersif, c’est de pouvoir viser avec son arme au lieu d’avoir un réticule paresseux au milieu de l’écran.
    Les classes restent un moyen d’attirer du casu à moindre frais, en simplifiant la sélection et distribution des compétences, et rendent bien souvent l’expérience totalement oubliable. Mais pour l’instant, au vu du trailer, ce SS3, c’est pas gagné, surtout avec des déclarations peu rassurantes sur le manque de personnel.

  8. Mouais, vu la catastrophe qu’est Underworld Ascendant, je n’accorde plus AUCUNE confiance en Spector, P. Neurath et leur bande.
    Du coup concernant System Shock 3 je vais bien attendre les review (en tremblant, car pour moi SS 2 est un des meilleurs jeux vidéos jamais sortis) avant de prendre une décision.

  9. D’ailleurs, le dernier Underworld, ça donne quoi aujourd’hui ? J’ai vu qu’ils avaient conscience de l’etat catastrophique du jeu, ont fait un gros mea-culpa sur un forum officiel et continuaient de bosser d’arrache-pied dessus…

Connectez-vous pour laisser un commentaire