Nous avions déjà eu l’occasion d’essayer l’excellent clavier Vulcan 100 Aimo de chez Roccat, mais qu’en est-il des souris de la marque allemande ? Nous voilà donc avec la Kone Aimo, une souris imposante plutôt destinée aux grandes mains, comme en témoignent sa taille et son poids. Son seul défaut : elle chauffe.

Caractéristiques

D’une taille de 125 x 85 x 40 millimètre pour un poids de 130 grammes, la Kona AIMO est plutôt imposante et est à réserver aux grandes mains. Il n’est pas possible de rajouter du poids, ce n’aurait pas été nécessaire de toute manière. Elle embarque un capteur Owl-Eye qui monte jusqu’à 12 000 DPI avec un polling rate allant de 125 à 1000 Hz. Est-ce que le capteur est précis même lorsqu’on monte en gamme ? Voici un petit test sur Counter-Strike où j’ai effectué le même mouvement en augmentant progressive la sensibilité du capteur par pas de 800, de 800 jusqu’à 8000 DPI. J’ai réalisé un mouvement rapide vers la droite puis je suis revenu doucement à ma position initiale. Globalement, les résultats sont bons et les quelques variations sont probablement dues à mon vieux poignet :

Quelques mesures

J’ai d’abord voulu vérifier si la souris était capable de maintenir le polling rate à 1000 Hz, puis la valeur réelle du DPI par rapport à la valeur logiciel et enfin, s’il était possible de faire décrocher la souris avec des mouvements rapides. Dans tous les cas, les résultats sont très bons, comme vous pouvez l’observer sur les courbes ci-dessous :

J’ai effectué des mouvements lents ou rapides du poignet de type aller-retour. Comme vous pouvez le voir, à aucun moment la souris ne décroche ce qui correspondra aux situations dans la plupart des FPS, même rapides.

Puis, j’ai essayé de faire décrocher la souris en effectuant un mouvement le plus rapide possible sur la longueur de mon tapis. Malgré des pics à 5-6 m/s, elle est toujours présente. Notons que ce sont des valeurs que vous n’atteindrez jamais dans un jeu en ligne.

Concernant la valeur réelle du DPI, on note une différence d’environ 2-3 % en moyenne, bien qu’elle soit très proche de la valeur cible réglée dans le logiciel. Les mesures ont été répétées cinq fois avant de faire la moyenne.

Réglage cible 400 800 1600 3200 4000
Mesure 1 393 780 1576 3127 3959
Mesure 2 391 772 1574 3155 3890
Mesure 3 389 782 1544 3105 3946
Mesure 4 389 780 1602 3132 3972
Mesure 5 383 784 1564 3218 3934
Moyenne (réel) 389 779,6 1572 3147,4 3940,2
Écart-type 3,74 4,56 21,02 43,28 31,45

 

 

À l’usage

Très agréable, elle offre 3 boutons sous le pouce. On peut regretter le placement du troisième bouton sous le pouce au lieu d’être situé directement sous la pulpe, ce qui oblige à faire des allers-retours pour atteindre les boutons. À cela s’ajoutent deux autres boutons placés sous la molette non-débrayable permettant de régler le DPI à la volée. Notez qu’au total, la souris embarque 12 touches grâce à sa molette “4D” qui représente 5 boutons à elle seule. Elle respire la qualité de fabrication, rien à redire de ce côté là.

Éclairage et logiciel

Comme nous avions pu l’observer dans notre dernier test, le logiciel Roccat Swarm est très simple à utiliser, épuré et vous permet de  choisir facilement la vitesse du double-clic, le DPI, de réaliser des macros, ou encore de régler la vitesse de défilement de la molette. Bien évidemment, la souris est RGB avec énormément de couleurs possibles. Cependant, ceci en fait son principal défaut : elle chauffe. Même si je n’ai pas pu mesurer directement la différence de température, l’utilisation du RGB avec la luminosité à 100 % fait chauffer la souris et c’est assez désagréable. Seule solution : éteindre les lumières ou diminuer la luminosité. À 50 %, ce problème disparaît.

Conclusion 

La Kone AIMO de chez Roccat est une excellente souris, probablement à réserver aux joueurs à grosses mains ou qui aiment les mulots imposants. Son plus gros problème est qu’elle chauffe lorsque l’éclairage RGB est à 100 %. Est-ce un problème que l’on retrouve sur tout la gamme ou seulement sur mon échantillon ? Impossible à savoir, mais je ne suis pas le seul à rencontrer ce problème/feature. Ce problème mis de côté, elle est proposée à un tarif de 79,99€ mais on la trouve facilement vers les 60€ sur Amazon. Elle est disponible en 3 coloris : noir, blanc ou gris. Vous pouvez retrouver toutes les informations la concernant sur le site officiel de Roccat.

Bronze

Les + :

  • Capteur de qualité
  • 3 boutons sous le pouce et 12 au total
  • Logiciel toujours aussi agréable

Les – :

  • Chauffe avec l’éclairage RGB
  • Troisième bouton sous le pouce placé bizarrement

16 Commentaires


  1. C’est un problème récurent chez Roccat les souris qui chauffent, j’en avais renvoyé une à cause de ça, ultra désagréable d’avoir la paume moite en permanence

  2. De mon côté je n’ai pas de chauffe avec la Tyon.
    Roccat, l’assurance confort pour les grandes paluches!

  3. J’ai une question bête !
    A quoi ça sert d’avoir des capteurs avec autant de DPI ?
    Le fait d’augmenter la valeur ne donne qu’une accélération du mouvement de la souris ?
    Mettre une valeur folle de DPI ne rend t-il pas le curseur totalement incontrôlable,ou le moindre mouvement de poignet fait partir le curseur dans tous les sens ?
    Faut-t-il mettre une grosse valeur de DPI sur la souris et ensuite baisser la sensibilité dans les jeux pour rendre le tout contrôlable plutôt que de laisser sa souris sur une valeur de DPI basse ?
    (Au final ça fait beaucoup de questions…)

  4. le design des peripheriques gamers est vraiment affligeant de beauferie. C’est au meme niveau que le tuning de voiture sur le parking du Super U le dimanche aprem’

  5. Si quelqu’un a une réponse aux questions de Maxrogue, je suis également curieux de l’entendre. De mémoire, je suis actuellement à 1200 DPI, et j’aimerais aussi savoir s’il vaut mieux, dans le contexte d’un jeu, élever les DPI, puis abaisser la sensibilité de la souris dans les options du jeu.
    Je peux toutefois déjà relever une exception notable que j’ai pu rencontrer : Call of Duty Modern Warfare 2. J’étais alors à 2400 DPI, mais bien que j’aie abaissé la sensibilité en jeu au plus bas, c’était encore trop rapide. Dans des cas comme ça, il faut baisser la valeur des DPI.

  6. >

    La dernière recherche que j’ai faite, la réponse était: à rien. Quasiment tous les meilleurs joueurs sont à 400 ou 800 dpi, sensi windows à 6 et sensi in-game variable selon les préférences (sur CS les sensis ultra basses sont populaires mais sur Quake Live on voyait souvent des sensis moyennes avec du mouse accel par exemple).

    Exemple: https://prosettings.net/apex-legends-pro-settings-gear-list/

    En théorie DPI = précision (dans le sens ou le capteur va mieux détecter le moindre micro mouvement, plus de finesse possible dans les mouvements donc, et ça prend de plus en plus d’importance quand t’augmente la taille et la résolution de ton écran). Mais je crois que le problème c’est que 400/800 DPI c’est déjà suffisant pour un être humain. Plus de sensibilité c’est contre productif parce qu’on est pas des machines.

    En théorie avec 400dpi en 4k tu vas avoir du “pixel skipping” sur les jeux en 2D ou sur le bureau (pas applicable aux jeux en 3D avec vue première/troisième personne). http://www.esreality.com/post/2869968/is-there-any-advantage-to-using-a-low-dpi/#pid2870003
    En pratique j’ai déjà fait 400dpi + 4k en 2D/bureautique sans que ça me gène (mais 27″ donc densité des pixels sans doute trop élevée pour que ce soit un bon test), il y a peut être des utilisations spécifiques pour lesquelles 800/1600dpi serait nécessaire. Et à vrai dire 400dpi en 4k (et 2D/bureautique donc) c’est clairement trop lent :p

    Après le problème aussi c’est aussi que beaucoup de souris se comportent mal avec un DPI très élevé (des histoires de “jitter” & co) alors qu’avec un faible DPI y a quasiment jamais de problème (malgré le marketing le hardware/software ne suit pas).

    tl;dr: tu mets la sensi à 6 dans Windows, tu choisis ensuite le DPI qui te convient pour ton utilisation bureautique (et les RTS/jeux en 2D/MMOs), ensuite tu règle comme tu le préfère dans chaque jeu. Tu oublie les chiffres de DPI et tu te concentre sur ce qui est confortable pour toi.
    Et bien sûr se renseigner un minimum et éviter les mauvaises souris (le prix et les specs ne sont vraiment pas suffisants pour juger).

  7. OK, et le point jamais abordé dans les tests matos: Qu’en est-il de la fiabilité sur le long terme ?

    Par ce que perso j’ai eu une R.A.T. 5 et une Razer, et dans les deux cas elles ont tenues environs un ans avant l’apparition de faux contacts, les seuls mulots qui m’ont durés dans le temps c’est des Logitech.

    DU coup ma question: Qu’en est-il de Roccat ? C’est fiable, ou bien ?

  8. >

    Bonne question… je peux faire le même article dans 2 ans si je suis toujours sur NoFrag 🙂 Regarder le taux de retour pourrait être intéressant, mais je ne sais pas si cette information est disponible. Je vais demander au PR.

    Pour ceux qui posent la question du DPI, voici un peu de lecture :
    https://blog.materiel.net/souris-la-course-aux-dpi-a-t-elle-vraiment-un-sens/
    https://www.pcgamer.com/what-mouse-dpi-do-i-really-need-for-fps-gaming/

    En gros, osef, jouez avec une sensi/DPi où vous êtes à l’aise.

  9. @Shamanix

    J’ai une Roccat Savu depuis 4 ans, elle fonctionne toujours aussi bien. Led OK, patins ok, pas de faux contacts, boutons ok… Seul le revêtement “doux” commence à tirer la gueule mais ça ne me gène absolument pas.

  10. Je poste car les infos sur le dpi / précision m’ont bien servi.
    Merci.
    De même que certains , la fiabilité est une info intéressante car , au final, je suis encore sous logitech car vu les retours sur les corsair ou les razer, j’arrive tjs pas à la remplacer …

  11. @KouKaracHa: Haaa ! 4 ans c’est pas mal du tout.
    Roccat pourrait donc devenir une marque intéressante pour moi, que j’avais regarder les prix pour un combo sourie sans fil + tapis a induction, et ça pique quand même pas mal chez Logitech.
    A voir si c’est plus intéressant chez Roccat du cpup.

  12. Merci pour ce test, Roccat sera donc pour moi une marque à suivre si j’ai besoin d’une nouvelle souris. Ce qui m’intéresse c’est la taille et la forme. J’avais une Ikari de chez steel series qui m’a bien servi et qui a fini par me lacher il y a 2 ans. Je suis passé à une G502 Proteus, considérée comme une des meilleures souris, et c’était une catastrophe niveau prise en main, j’avais clairement mal à la main en jouant avec.

    Trouver une souris de forme similaire à la ikari qui n’est plus fabriquée a été un peu compliqué : actuellement j’utilise une Mionix naos 7000. Niveau fonctionnalités, ça me suffit, et en termes de confort, c’est nettement mieux que la G502 pour moi.

  13. >

    J’ai acheté une souris Roccat Kone en 2009, je l’utilise encore ajd. Jamais eu de souci, elle a survécu à plusieurs déménagements et LANs.

Connectez-vous pour laisser un commentaire