Si vous aviez l’intention de passer vos vacances en Jordanie, ne prévoyez pas de vous y distraire en jouant à PUBG : après avoir été banni en Irak, temporairement interdit au Népal et vu sa version mobile chinoise travestie en shooter Bisounours, c’est au tour du royaume de Jordanie d’interdire purement et simplement PUBG. Depuis le 6 juillet, il est impossible pour les joueurs jordaniens de se connecter aux serveurs de jeu.

Le gouvernement jordanien a justifié sa décision en mettant en avant la violence accrue des jeunes joueurs, l’impact physique d’une addiction aux jeux vidéo et la reconnaissance par l’OMS de ce désordre mental, entre autres raisons. Il prévoit également de bannir d’autres jeux à l’avenir, parmi lesquels Fortnite, ce qui représenterait effectivement une grande avancée dans l’instruction et la culture des enfants jordaniens.

Connectez-vous pour laisser un commentaire