Doom Reborn fait revivre les deux premiers Doom avec le moteur de Doom 3

4

Après l’annulation de Doom Remake 4, c’est au tour de Doom Reborn de vouloir vous faire rejouer aux 2 premiers opus de la série en vraie 3D. Je vous laisse juger du rendu grâce à la vidéo ci-dessus.

Sous la forme d’un standalone ne nécessitant rien de plus à installer, ce mod de 1,3Go vous fera vivre l’expérience d’un authentique Doom-like à travers le moteur idTech4 d’un simulateur de lampe torche datant de 2004.

Doom Reborn se télécharge chez moddb.com.

4 Commentaires


  1. Ça l’a beau être un classique Doom 1-2, j’ai l’impression d’être trop vieux à 31 ans pour avoir connu et aimé ce type de level design complètement absurde sans la moindre logique, ces labyrinthe à rendre claustrophobe… je n’serais pas capable en 2019 d’y jouer et d’aimer ça avec les standards d’aujourd’hui.

  2. Ha bon ? C’est quoi un bon level design pour toi ? Tu a des exemples a donner ?

    Par ce que en ce qui me concerne, si il y’a bien un truc qui ne c’est pas (forcément) amélioré depuis les années 90, c’est bien le LD, et j’aime beaucoup ceux des 1ers Dooms/Heretic/…

    Maintenant ce que je ne peut plus perso c’est le gameplay du Doom original, quand t’a goûté a Brutal Doom, comment revenir en arrière ? C’est mous du genoux, le feeling des armes donne l’impression de pistolets a bouchons, bref: BD for the win ! Sans compter que même graphiquement, je préfère le charme un peut rétro des ports modernes du moteur d’origine plutôt que… ça.

  3. J’avoue que j’aurai préféré voir un portage de tous les niveaux avec le max d’assets de Doom 3, comme le mod Classic Doom. Il n’y a que l’épisode 1 de Doom 1 qui a été porté ainsi. Le taf aurait été la création des monstres manquants.

    Concernant le débat sur le level design, je fais partie de ceux qui trouvent que les FPS fin des années 90 offrent un potentiel bien plus fort que les productions modernes. Avec Doom, Heretic, Hexen, Duke 3D, Blood, Shadow Warrion… chaque niveau est une découverte, et je suis content que les old school FPS reviennent au gout du jour.

    Je préfère une vraie liberté de mouvement avec un vrai mur qui m’empêche d’aller quelque part, plutôt que des FPS à la call of aux environnements ouverts en apparence, mais ou on t’oblige à suivre un chemin unique dans un certain ordre, avec des murs invisibles ou des rochers impossibles à escalader alors qu’ils ne sont pas hauts.

    Après, c’est vrai que des couloirs trop étriqués à répétition avec des jeux de lumière psychédéliques à la Dusk peuvent indisposer, mais avec un tel level design, on peut atteindre des sommets, allez voir Eviternity, un megawad pour Doom 2 aux niveaux topissimes.

Connectez-vous pour laisser un commentaire