Corsair vient de sortir une nouvelle souris dédiée aux FPS, répondant au nom de Nightsword. Elle a été récemment présentée à l’occasion de l’E3 et, en grand spécialiste des FPS, nous avons donc eu le droit de recevoir un échantillon pour tester la chose. Après deux semaines d’utilisation, difficile de savoir pourquoi elle est estampillée first person shooter tellement je trouve son ergonomie peu pratique.

Caractéristiques

C’est toujours la fête au DPI chez les souris gamer : la Nightsword embarque un capteur avec une résolution de 100 à 18 000 DPI. Côté poids, elle pèse 119 grammes mais vous pouvez rajouter des petits poids par une trappe, pour aller jusqu’à 141 grammes : pratique si vous aimez les gros mulots. Sinon, Corsair la conseille pour les gens avec de grandes/grosses mains, ce que je peux concevoir car elle est assez imposante avec son gros aileron/repose-pouce latéral. Bien évidemment, cette souris est uniquement destinée aux droitiers.

À l’usage

Le plus gros défaut de la Nightsword est le placement de ses boutons, difficiles d’accès. Vous avez techniquement 3 trois boutons sous le pouce, mais un seul directement sous la pulpe. Les deux autres nécessitent de déplacer son doigt pour les atteindre. En pleine partie, j’ai beaucoup de mal à m’y retrouver et dois changer mon grip régulièrement.

En plus, sur les sept boutons, cinq sont consacrés au réglage DPI. Du grand n’importe quoi : quelqu’un a-t-il déjà utilisé le mode “sniper” de sa souris ? Pas moi. Donnez-moi simplement mes 3 boutons sous le pouce, libre d’accès et que je peux binder très simplement. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai changé de DPI sans faire exprès. Alors, bien évidemment, vous pouvez passer par le logiciel de configuration histoire de modifier ça, mais à l’heure du plug and play, c’est une étape vraiment frustrante. La molette n’est pas débrayable.

En dehors de cette anatomie surprenante, c’est une excellente souris pour la bureautique ou d’autres jeux. Si elle était extrêmement décevante sur mes parties de Mordhau ou de Counter-Strike, je n’ai pas pesté ailleurs. Elle est confortable, avec un plastique de bonne qualité, et embarque l’arc-en-ciel pour ceux qui aiment les couleurs.

Éclairage et logiciel

Heureusement, le logiciel Corsair (iCue) est très pratique : intuitif, épuré et simple à utiliser. Vous pouvez modifier votre DPI, l’éclairage de votre souris ou les macros en quelques clics. Pas grand chose à dire quand c’est positif, mais il y a eu du boulot chez la division logiciel.

Conclusion

La Nightsword est loin d’être une mauvaise souris, mais j’ai largement préféré l’utiliser en bureautique qu’en jeu à cause du placement des boutons vraiment… bizarre. C’est aussi peut-être une question d’habitude, deux semaines n’étant peut-être pas suffisantes. En dehors de ça, c’est une souris de plutôt bonne qualité, qui respire la solidité avec des finitions correctes. Parfait pour la bureautique ou des jeux plus calmes. La Corsair Nightsword est vendue au tarif conseillé de 79,95€ et trouvable chez la plupart des revendeurs : LDLC, Materiel.net ou Amazon.

Les + :

  • Un logiciel fonctionnel : simple, pratique, épuré
  • Une finition correcte
  • Une souris confortable

 

Les – :

  • Un placement des boutons bizarre
  • Trop de boutons consacrés à la sensibilité de base
  • Pas vraiment pensée pour le FPS

7 Commentaires


  1. J’ai justement un nouveau clavier Corsair et je l’aime bien. C’est le meilleur que j’ai jamais eu. Alors je pense que je peux envisager leur souris.

    Mais j’ai besoin de beaucoup plus de boutons. Pas seulement pour les jeux mais aussi pour le OS. Donc je vais passer…

  2. J’ai un clavier mécanique Corsair RGB je ne sais plus quoi, hyper content. Du coup je me suis laissé tenté sur la souris Corsair RGB je ne sais plus quoi, et bien la souris c’est la douche froide, elle est robuste et légère rien à redire, mais la prise en main, la disposition des bouton (même problème que la souris en article) et leur rigidité la rendent inconfortable, j’attends de l’user un peu pour rebasculer sur du logitech, y’a pas photo.

  3. Je me suis prise une Razer trinity récemment. En voyant le titre de l’article je me suis dit merde…

    En le lisant je suis plutôt rassuré XD.

    La trinity est loin de ne pas avoir de défaut (ses grips silicone par exemple ; très accrochant avec la main seche ; mais tres glissant avec une peu de moiteur ….) et sa prise en main est assez spéciale ( j avais un G700s avant )

    J’utilise le côté avec 7 boutons ; une fois bien pris en main et les boutons de réglage de sensibilité reconfiguré je la trouve vraiment très bien au final.Même si ce n’est clairement pas la meilleur pour du FPS on est d’accord.

  4. Cette hideuse texture à trou sur la souris qui va finir dégueulasse au bout d’un an et impossible à nettoyer.

  5. Beaucoup trop cher honnêtement. Mais c’est intéressant de vous voir essayez des souris pas main stream.

  6. >Hahaha! +1. Le genre de chose qui est une “fausse bonne idée” ou juste beau quand c’est neuf et sur les photos de unboxing mais qu’on sait très bien que dans 1 an c’est fini/scrap.

    Juste a voir cette souris en 3 secondes j’ai su que ce serait de la merde pour le FPS et ça s’est encore plus confirmé en voyant son poids, WTF 120g SANS les poids?! En fait il serait temps qu’on arrête de marketer le poids comme étant un “feature/bonus” car c’est uniquement un handicap et au pire tu réduis ton DPI ou ta sensibilité au lieu d’ajouter du poids (-_-)

    C’est simple, les 2 meilleurs souris au monde actuellement pour le FPS. Perso je recommande en 1er la Logitech si le budget le permet, sinon la Glorious pour le rapport qualité/prix.
    Wireless = Logitech G Pro Wireless (Celle que j’utilise présentement 77g sans la porte en-dessous)
    Wired = Glorious Model O (67g)

Connectez-vous pour laisser un commentaire