Un nouvel épisode vient s’ajouter à la longue descente aux enfers de Starbreeze : si, le mois dernier, l’entreprise déclarait être en grande difficulté financière, aujourd’hui elle annonce licencier prochainement une soixantaine d’employés. En supprimant un quart de son effectif en novembre prochain, Starbreeze espère pouvoir économiser environ 283 000 € par mois. Le studio indique dans son communiqué vouloir se recentrer sur ses activités principales : le développement et l’édition de jeux-vidéo. On l’imagine évidemment déjà travailler d’arrache-pied pour trouver tous les moyens de capitaliser sur sa licence phare, Payday. Un jeu mobile est, d’ailleurs, déjà dans les tuyaux et nous attendons de pied ferme l’annonce de la version Battle Royale.

D’après le PDG de Starbreeze Mikael Nermark :

“Au cours des six derniers mois, nous avons apporté un certain nombre de changements à nos activités, en suivant notre stratégie de recentrage sur nos activités principales. Nous avons abandonné certaines activités que nous considérons comme non stratégiques et nous devons maintenant nous tourner vers l’intérieur pour rendre notre activité principale plus efficace. Réduire les effectifs est une décision difficile à prendre, mais nécessaire pour permettre à Starbreeze de se développer sur le long terme”.

Même si les licenciements ne concernent pas directement le développement de jeux-vidéo et rentrent dans le cadre de la restructuration entreprise depuis l’année dernière, ils témoignent clairement de la situation actuelle de Starbreeze. Rappelons que le studio doutait de pouvoir survivre à 2019.

7 Commentaires


  1. >

    Ce passage n’est pas très clair : après lecture de l’article original linké, on parle d’une économie de 283 000 € par mois, ce qui n’est pas indiqué dans la news NF.

    283 000 / 60 = environ 4700 € par mois par tête de pipe, ce qui parait plausible comme coût mensuel complet pour un développeur (salaire+charges patronales ou équivalents + frais de matériel et et loyer).

  2. Bien content que Starbreeze soit dans cette état, une société de merde qui sort de la merde pour ce faire du fric a foison.

  3. >

    Oui, c’était évidemment par mois, merci d’avoir signalé cet oubli.

  4. J’ai jamais vraiment aimé plus qu’il fallait Payday, on se lassait vraiment vite je trouve, et le seul jeu qu’ils ont fait et qui m’a marqué positivement c’est le très vieux “Chronicle of Riddick”.

  5. >

    Ben en fait Chronicles Of Riddick, c’est MachineGame studio plutôt (responsables des derniers Wolfenstein). Le Starbreeze de l’époque riddick/darkness a fondé MachineGame tandis que Starbreeze est devenu une toute autre chose par la suite.

Connectez-vous pour laisser un commentaire