Lust from Beyond montre ses fesses en vidéo

4

Lust from Beyond est la suite de Lust for Darkness, simulateur de promenade horrifique et érotique. Vous pouvez découvrir son trailer pas vraiment SFW ci-dessus. Forts de l’expérience acquise lors de la production de leur précédent jeu, les développeurs ont décidé d’aller plus loin tout en gardant une formule similaire. On pourrait presque parler de remake tant le pitch des deux jeux est identique :

Victor Holloway, un antiquaire, est tourmenté par les visions d’une terre sinistre, pleine de luxure et de douleur. Pour en connaître les secrets, il rejoint le Culte de l`Extase, dont les membres semblent connaître les réponses à ses questions troublantes.
Victor apprend la vie du culte de l’intérieur, se perdant dans ses coutumes blasphématoires et sexuelles. Les plaisirs de ce monde ne sont bientôt plus suffisants. Les cultistes, suivant les visions de Victor, tentent d’entrer dans Lusst’ghaa – le pays de l’extase au-delà des frontières de notre réalité.

D’après la page Steam du jeu, Lust from Beyond puisera son inspiration dans les œuvres de H.P. Lovecraft, H.R. Giger et Zdzisław Beksiński, trois maîtres dans le domaine de l’art horrifique et surréaliste. Côté réalisation, les développeurs annoncent des décors graphiquement avancés afin d’illustrer “un monde réaliste, plein de désirs, de fascination et de peur“. Le gameplay proposera des puzzles à résoudre, un environnement rempli d’objets interactifs ainsi que des rencontres conflictuelles pouvant se résoudre soit par la fuite, soit par le combat. Et, bien sûr, on y retrouvera des zizis et des foufounes en tout genre, ouf.

La technologie au service de l’Humanité

Les développeurs annoncent l’arrivée prochaine d’une campagne Kickstarter durant laquelle une démo sera publiée. L’occasion d’assouvir vos pulsions sexuelles cheloues, bande de pervers.

SourcePage Steam Officielle
PARTAGER
Article précédentLes FPS pas chers du week-end
Article suivantApex Legends, un patch contre les crashs
Rutabaga
Élevé au bon grain des FPS de l’âge d’or, si Rutabaga adore particulièrement TUER TUER TUER à coups de rocket launcher et autres akimbo de fusils à pompe, il n’est toutefois pas insensible à une bonne épopée solo bien scénarisée.

4 Commentaires


  1. Quitte à se faire de l’argent, autant y aller à fond et faire du vrai porno 3d ?

  2. Quitte à se faire de l’argent, ils auraient pu faire un encodage correct du trailer… C’est vraiment dégueulasse à regarder :-/

  3. On pourrait citer Clive Barker pour le caractère éros/thanatos poussé. A voir si cela dépasse simplement l’esthétisme visuelle pure par un fond un tant soit peu définis.

  4. Ca a intérêt à être moins naze que le “premier”, j’ai demandé un remboursement au bout d’1h ahaha

Connectez-vous pour laisser un commentaire